BLACK PERVERT – Le reportage

Posted By Editorial team / 8 février 2015 / 0 Commentaires

Nous vous proposons donc de découvrir quelques minutes de ce documentaire choc pour certains, informatif pour d’autres.

Joyeusement sous-titré en français par nos soins. Enfin, pour des besoins d’éclaircissement, nous vous proposons en fin d’article un petit lexique des principaux termes abordés dans le reportage.

EXTRAIT

Démocratisé auprès du plus grand nombre, grâce notamment à l’incontournable trilogie Fifty Shades of Grey, le BDSM fait l’objet de nombreuses attentions.

BDSM, quatre lettres pour faire référence au Bondage et à la Discipline (B), à la Domination / Soumission (D) et au SadoMasochisme (SM). 4 lettres pour trois types de sexualités dites alternatives définies par le DSM-IV-TR – le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux – comme troubles sexuels caractérisés par des « comportements intenses et récurrents sexuellement fantaisistes ».

Parmi les nombreuses pratiques découlant des 8 troubles spécifiques (exhibitionnisme, fétichisme, frotteurisme, pédophilie, masochisme sexuel, sadisme sexuel, voyeurisme et travestissement fétichiste) décrits par le DSM-IV-TR, l’on retrouve par exemple le bondage, les jeux de rôle sexuels, la fessée.

Au cours des 6-8 derniers mois, la société de production TrueStories PRODUCTIONS s’est intéressée aux communautés bdsm noires des Etats-Unis. Comment faire sa place au sein de niches dans lesquelles le sexe, le genre, l’orientation sexuelle, le handicap, l’identité et les sexualités alternatives s’entrelacent avec la couleur de peau au sein d’une société post-raciale, aussi bien du point de vue de la communauté qu’au niveau personnel?

truestories-productions-team

De droite à gauche, Stephanie Hubbard (story consultant), TRUE (producer, director, screenwriter, cinematographer, editor, designer), Bianca I. Laureano (co-director, social media specialist)

Faisant le constat que la plupart des communautés BDSM sont des communautés majoritairement blanches, la question se posa pour l’équipe de production, de savoir comment se positionnent les personnes à la fois adeptes du BDSM et noires ? Font-elles l’expérience d’un rejet au sein des communautés BDSM du fait de leur couleur de peau ? Comment sont-elles acceptées au sein de la communauté noire du fait de leurs excentricités sexuelles ? Comment font-elles face à cette double marginalisation ?

Ce documentaire, tourné dans plusieurs villes des Etats-Unis ainsi qu’à San Juan à Puerto Rico, rassemble donc divers témoignages d’hommes et de femmes noirs et adeptes du BDSM. Beaucoup de ces derniers dépeignent le terme PERVERT comme un identifiant personnel positif bien qu’ils tendent à définir leur vie sexuelle avec leurs propres termes, dans une optique de plaisir, de bien-être, de joie et de développement de limites consensuelles mutuelles basées sur la connaissance de soi et l’amour de soi. Parmi ces termes, le mot qui ressort le plus souvent dans la communauté BDSM pour s’autoreprésenter est le mot « KINK ». Par ce mot, c’est donc tout un mode de vie qui est défini, avec ses codes, ses pratiques, son état d’esprit.

Il s’est ainsi développé tout un vocabulaire autour de ce mot qui véhicule une certaine idée de vice, d’excentricité et de penchants divers et variés pour le non-ordinaire. Le documentaire s’articule donc autour de ce mot : le kink pour définir la pratique d’un acte bdsm, les kinksters pour définir les adeptes de ces pratiques.

En attendant la sortie de ce documentaire, prévue pour cette année 2015, plusieurs extraits en pré-production ont été mis à disposition sur la chaîne Youtube de TrueStories PRODUCTIONS.

Les personnes interviewées ont répondues aux principales questions suivantes :

  • Quel rôle, s’il en existe un, votre couleur de peau joue t-elle dans votre kink?
  • Ressentez vous le besoin de faire partie d’une communauté kink, et si oui, qu’y trouvez-vous?
  • Il y a t-il des aspects de vos kink que vous trouvez difficiles à concilier avec d’autres aspects de votre identité, ou avec les attentes de votre entourage?
  • Éprouvez-vous des difficultés importantes dans votre vie directement liés à votre kink?

BLACK PERVERT – LE GLOSSAIRE

AGE PLAY : Jeu de rôle dont l’un des protagonistes s’infantilise

ASPHYXIATION: pratique BDSM consistant à étouffer de manière codifiée un protagoniste

BLACK B.E.A.T : Black BEAT Inc. – Black Expression Alternative Tastes. Association fondée en 2003, par des adeptes du BDSM afro-américains, visant à véhiculer une vision de la pratique BDSM réglementée, saine et impliquant des adultes de plus de 21 ans combinant un mode de vie et une sexualité alternatifs à travers la culture, l’éducation, etc.

BONDAGE : pratique fétichiste mettant en jeu des liens pour attacher/contraindre l’un des protagonistes.

BOTTOM : désigne une personne qui exécute les ordres en opposition avec le TOP qui est le donneur d’ordre. Dans une relation sadomasochiste c’est la personne en position de soumission et qui va donc ressentir la douleur.

CONSENSUAL NON-CONSENT : situation dans laquelle une personne donne autorité sur lui à l’autre tout en abandonnant son droit à refuser ce qui lui est imposé

DOMINANT: Désigne dans un jeu BDSM reposant sur un contrat préalablement bien établi, celui qui est en position de dominant et qui passeur d’ordre pour satisfaire ses envies.

DONJON: Salle de jeu dans laquelle se tiennent les jeux BDSM.

ENTITLEMENT KINK : implique des négociations afin qu’une personne cède ses droits au cours d’un jeu bdsm

GANG BANG: pratique sexuelle au cours de laquelle un protagoniste a des relations sexuelles avec plusieurs partenaires, rassemblés autour d’elle.

IMPACT PLAY: consiste à être frappé par ou à frapper une autre personne

KINK: acte BDSM

KINKSTER: adepte du BDSM

MUNCH: rassemblement sociaux d’adeptes du BDSM dans des lieux de la vie quotidienne et n’incluant pas d’actes sexuels. En somme un meet-up de kinksters.

PLAY : Jeu BDSM

POWER PLAY : Jeu BDSM base sur jeux de pouvoir

SPANKING: consiste à fesser un partenaire de jeu bdsm, sur des zones bien spécifiques pour éviter tout problème, avec la main ou un objet du type fouet, tapette, etc. dans un but d’humiliation, de punition. Recherché pour la charge générée en endophine.

SUBMISSIVE (SUB): Désigne dans un jeu BDSM reposant sur un contrat préalablement bien établi, celui qui est en position de soumission et qui donne de lui-même pour satisfaire les envies de son dominant.

SWITCH: désigne dans un jeu BDSM, un protagoniste qui peut passer du role de dominant à celui de soumis (et vice versa), ce soit d’une scène de jeu à une autre soit au cours de la même scène.

THUD PLAY : Jeu BDSM impliquant des coups qui laissent des sensations lourdes et étouffées

TOP: désigne une personne qui donne les ordres en opposition avec le BOTTOM qui exécute les ordres. Dans une relation sadomasochiste c’est la personne en position de domination.

TOP FROM THE BOTTOM : désigne une situation dans laquelle le soumis est le véritable donneur d’ordre.

VANILLA SEX : désigne une pratique sexuelle dite “basique” entendez par là banale, « normale », qui ne sort pas du commun, qui n’a rien de kink.

WATER SPORTS : actes mettant en jeu de l’urine ou des jeux de torture impliquant l’eau.

Sources :
www.blackpervert.com
www.blackbeatinc.org/
www.vice.com/read/the-hidden-language-of-kinksters
www.differentequals.com/glossary.html
fr.wikipedia.org/wiki/Comportement_sexuel_humain
dominantlife.tumblr.com/library

Editorial team

Vous souhaitez devenir co-créateur et partager votre vision sur des sujets liés à la sensualité, au rapport au corps, à l'estime de soi et/ou à l'érotisme? Contactez-nous ! Et on en parle ensemble ! > contact@laplisitol.com

Aucun commentaire

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Your email is never published nor shared. Les champs obligatoires sont marqués *

“J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site”

Articles Liés