Post Image

Richie : « Sincèrement, tu me donnais parfois envie de te mettre un bon gros palaviré ».

Posted By Kanell / 21 juin 2017 / 0 Commentaires

ATTENTION

Certains propos tenus dans les témoignages peuvent heurter la sensibilité.
LaplisiTol propose aux femmes à travers ce thème « J’échange avec mon ex » de se raconter et de livrer leur regard sur leurs relations passées, de mettre des mots sur les maux. À travers les questions posées, nous souhaitons, entre autres, identifier les situations de violence auxquelles ces femmes ont pu être confrontées.
Cela suppose, d’une manière ou d’une autre, de dire la violence, de l’identifier, de la nommer et de la décrire. En parler pour pour conscientiser, en parler pour désamorcer.
Nous condamnons tout appel à la violence, toute banalisation de la violence, tout acte de violence, toute incitation à la haine.

«J’échange avec mon ex,
je lui dis tout ce que je n’ai pas osé lui dire »
Pour savoir où on va, il faut savoir d’où on vient. À travers ce questionnaire anonyme, laplisitol.com vous invite à vous interroger sur vous, votre expérience, votre vision de la vie. Une seule règle, être authentique, ne pas se brider dans les réponses.

  • Richie, quel est ton âge ?

    24 ans

  • Où as-tu grandi la majeure partie de ta vie ?

    Guadeloupe.

  • Attends Richie, tu me parles, mais j’ai oublié de te demander…
    Aujourd’hui tu es mariée, célibataire… en couple, à attendre l’amour, en train de tromper ton compagnon… peut-être avec moi? Il se passe quoi là dans ta vie ?
    Sois explicite.

    Je suis célibataire, mais comme on dit j’ai le coeur pris.

Super !

Nous allons passer aux choses « sérieuses »… Dans cette partie du questionnaire, je vais m’adresser à toi comme si j’étais ton Ex. Tu auras le droit de me dire tout ce que tu veux, sans tabous.

Je serai obligé(e) d’aller jusqu’au bout avec toi, je ne cesserai de te parler, ça durera quelques minutes, et tu auras exprimé tout ce dont tu as envie.

On y va, si tu le veux bien…

  • Quand nous sommes-nous rencontrés?

    Le 1er septembre 2006.

  • Combien de temps sommes-nous resté(e)s ensemble?

    Deux ans et demi.

  • Est-ce que nous nous étions déjà séparé(e)s pendant cette période ? Et si oui, pourquoi?

    Non, nous étions ado, nous nous sommes mis ensemble des années plus tard.

  • Combien d’enfants avons-nous ensemble?

    Aucun.

  • Que pensaient mes amis, ma famille de toi?

    Ils m’appréciaient, mais on ne se fréquentait pas.

  • Que pensaient tes amis, ta famille de moi?

    Ils ne t’aimaient pas. La plupart ne m’ont pas caché qu’ils estimaient que tu ne méritais pas mon amour.

  • Recevais-tu des conseils de ta Mère, de ton Père et/ou de tes amis dans notre relation?
    Si oui, lesquels?
    As-tu décidé de les suivre ? Pourquoi ?

    Bien sûr. Ma mère, mon frère et mes amis proches m’ont tous conseillé de te laisser tomber et de trouver un homme qui sautait ce qu’il veut. J’ai fini par suivre leurs conseils lorsque j’ai compris que tu étais juste un enfant qui jouait à l’homme, donc après avoir trop souffert.

OK… ! C’est le moment… sois franche…

  • Selon toi, quelle est la plus grande erreur que j’ai pu faire dans notre relation?

    Tu n’assumais pas. Tu refusais de me laisser partir alors que tu n’étais pas prêt à construire une relation durable avec moi.

  • Selon toi, pourquoi me suis-je comporté(e) comme ça ? Est-ce qu’il y avait une autre façon de faire les choses ?

    Je crois que tu n’étais tout simplement pas prêt. Tu aurais pu éviter d’agir égoïstement (penser au fait que j’ai aussi un coeur) et de te mentir à toi même (en te convainquant que faire souffrir les autres n’est pas grave).

  • Que t’ai-je le plus reproché dans notre relation ?

    D’être trop exigeante.

  • As-tu déjà ressenti de la violence envers moi ?Et si oui, qu’avais-tu envie de me faire dans ces moments de violence ?
    Tu peux tout écrire.

    Oh que oui ! Sincèrement, tu me donnais parfois envie de te mettre un bon gros palaviré, pour ne pas dire mon poing dans la figure.

  • Ai-je déjà eu des paroles ou des gestes violents envers toi ? Lesquels ?
    Je t’écoute.

    Non.

  • Rassure-moi, cette relation n’était pas que négative, n’est-ce pas? Sinon, tu ne serais pas restée avec moi…
    Dis-moi, s’il te plaît, que t’ai-je apporté de bon et de beau dans ta vie ? Tu peux me répondre, même si ce n’étaient que de courts moments…

    Tu as su me faire rire et me motiver lorsque je me sentais incapable d’accomplir mes objectifs.

La chose qui te faisait le plus peur avec moi…

  • était…

    J’avais peur que tu disparaisses. Peur que tu n’aies plus besoin de moi.

  • parce que…

    Même si je savais que cette relation était toxique, tu me permettais de ne pas me sentir seule. Je me sentais irremplaçable.

  • M’as-tu dit que tu avais peur de ça chez moi ? Si oui, comment ai-je réagi ? Si non, pourquoi ne m’as-tu rien dit ?

    Non je n’ai rien dit parce que je ne voulais pas te faire fuir.

Merci pour cette authenticité.

T’ai-je dit « je t’aime » ?

  • Oui ? Non ?

    Non.

  • Et toi, arrivais-tu à me dire que tu m’aimais ?
    Oui, non ?

    Non.

La fois où tu t’es sentie la plus inconfortable avec moi

  • était…

    La première fois que tu m’as appelé « doudou ».

  • parce que…

    Je ne m’y attendais pas et je me suis demandé si ça voulait dire qu’on passait à l’étape supérieure.

  • et comment as-tu réagi ?

    Je n’ai pas réagi.

Merci pour ce courage de dire les choses.

  • Honnêtement, penses-tu que je t’aimais comme tu le méritais ?

    Non.

  • Qu’aurais-je pu changer dans mon comportement ?

    Tout. Tu aurais pu être vrai. Ne pas jouer.

  • Le recul aidant, y avait-il une autre façon de réagir ? Et si oui, laquelle, et pourquoi ?

    Non. On n’était pas fait l’un pour l’autre, c’est si simple que ça.

Merci pour ton honnêteté.

  • Et toi, honnêtement, tu m’aimais ?

    Je pensais sincèrement être amoureuse de toi à l’époque. Aujourd’hui avec le recul je crois que ça n’était pas le cas. J’aimais l’idée que je me faisais de toi (le souvenir de toi ado) et j’aimais l’idée même d’être amoureuse. Je t’ai tout de même aimé avec passion.

  • Comment me le prouvais-tu ?

    En étant toujours attentionnée, en te gâtant (cadeaux, etc.), en prenant soin de toi. En passant à tes caprices. En ne te laissant jamais avoir le temps de demander.

  • As-tu déjà été attirée par d’autres personnes que moi ? Si oui, était-ce des amis, inconnus, des personnes + jeunes ou + âgées ? Des rencontres sur internet ?

    Ça m’est arrivé. Des hommes plus âgés généralement des inconnus.

  • Es-tu tombée amoureuse de quelqu’un d’autre pendant que nous étions ensemble ?

    Non.

Tu aurais aimé que j’ai le courage

  • de…

    Me laisser partir.

  • En quoi cela aurait influencé positivement notre relation ?

    On ne se serait pas fait de mal.

  • Pourquoi selon toi, n’ai-je pas eu le courage de faire ce que tu attendais ? (pas d’insulte s’il te plaît)

    Parce que tu étais profondément attaché à moi et qu’une partie de toi croyait que je ferais une bonne mère et une bonne compagne de vie.

OK… Merci de l’avoir exprimé.

Tu aurais aimé avoir eu le courage

  • de…

    Te quitter plus tôt.

  • En quoi cela aurait influencé positivement notre relation ?

    J’aurais sûrement une meilleure opinion de toi aujourd’hui.

  • Pourquoi selon toi, n’as-tu pas eu le courage de faire cela? (pas d’insulte s’il te plaît)

    J’avais besoin de me sentir indispensable à quelqu’un, ou au moins spéciale aux yeux de quelqu’un et je voulais croire qu’on rattrapait ce qu’on n’avait pas vécu quand on s’est connu adolescents.

  • Nous concernant, si tu avais su, tu aurais évité de…

    Je t’aurais évité, simplement.

  • As-tu cru que j’étais le/la partenaire de vie idéal(e) pour toi ? Si oui, pourquoi ?

    Non. Je me brimais pour que tu sois au centre de tout. Je n’étais jamais complètement moi avec toi.

  • Selon toi, étais-tu la femme idéale pour moi ? Si oui, pourquoi ?

    Non, pour la même raison que tu n’étais pas parfait pour moi.

  • Ai-je suffisamment été à l’écoute de ton corps ? Et si non, comment aurais-je pu m’améliorer?

    Oui et non. Tu savais me faire plaisir, mais tu te fermais comme une huitre chaque fois que je parlais d’un de mes désirs. Tu aurais pu être plus à l’écoute.

  • As-tu déjà simulé quand nous faisions l’amour ? Si oui, pourquoi?

    Non.

  • As-tu eu la sensation d’être traitée comme « un trou » avec moi ?

    Non.

  • Avions-nous des jeux sexuels entre nous ? Si oui, lesquels ?

    Non 😐

  • Ai-je réalisé un de tes fantasmes ? Si oui, lequel ?

    Non.

  • As-tu réalisé un de mes fantasmes ? Si oui, lequel ?

    Je ne crois pas (tu ne me les as jamais confiés).

  • Quel a été le moment le plus désagréable sexuellement entre nous ? Il se passait quoi ?

    Tu m’as mordillé le clito (no way!!!) on était en plein coït et je ne mouillais plus (ça ne m’arrivait jamais).

  • Est-ce que notre différence d’âge a été un problème dans notre couple ? Si oui, en quoi ?

    On a le même âge. Je crois que le problème venait en partie de là (s’il est vrai que les hommes murissent moins vite que les femmes).

  • Est-ce que nos différences sociales ont été un problème dans notre couple ? Si oui, en quoi ?

    Oui et non, je crois que l’importance que tu accordais à ces différences a plus été un problème que les différences en elles-mêmes.

  • Est-ce que l’argent a été un problème dans notre couple ? Si oui, en quoi ?

    Pas au début, mais à un moment, ça l’est devenu. Tu profitais du fait que j’avais du mal à te dire non. Tu as commencé à me prendre pour une sugar mama.

  • Si je t’annonçais que je devais mourir dans moins d’une semaine.
    Que ferais-tu ?
    Parlerais-tu de moi à quelqu’un ?
    Déciderais-tu de m’ignorer ?
    De me pardonner ?

    Je t’ai déjà pardonné. Je me demanderais pourquoi tu me dis ça à moi. J’en parlerais sûrement à ma mère puis je continuerais ma vie. Mais concrètement, tu aurais du mal à me joindre donc tu mourrais probablement avant d’avoir réussi à m’annoncer la nouvelle.

  • En quoi ai-je marqué ta vie ?

    Notre relation m’a tellement couté en énergie, etc. Que j’ai appris à mieux me connaitre. J’ai appris à m’écouter et j’en suis sortie plus forte, grandie et finalement je sais maintenant ce que je ne veux surtout pas à l’avenir.

  • En quoi penses-tu avoir marqué ma vie ?

    Je pense t’avoir montré que certaines personnes aiment démesurément. Mais, surtout, qu’il vaut mieux prendre soin de ceux qui nous aiment tant qu’ils sont là; qu’il ne faut prendre personne pour acquis parce que quand on perd ces personnes on les regrette.

  • Si tu pouvais figer le temps, revenir en arrière, et faire ton esprit d’aujourd’hui venir te parler au moment de notre rencontre…
    Que te dirais-tu ?
    Sur quoi t’alerterais-tu ?

    Je me dirais « tu peux passer ton chemin, car ici tu ne trouveras que de la douleur, mais tu en sortiras plus forte ».

  • Bilan questionnaire : comment te sens-tu à la fin de ce questionnaire ? (Joyeuse, triste, indifférente, perplexe…)
    Est-ce que tu as envie de partager une pensée particulière avec nous?
    Bisous.

    Indifférente.

  • MERCI d’avoir pris le temps ! Bravo pour ton courage ! Pour ton authenticité !

Aucun commentaire

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Your email is never published nor shared. Les champs obligatoires sont marqués *

“J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site”

Articles Liés