Post Image

Pendant tout ce temps je me détruisais…

Posted By Editorial team / 20 novembre 2017 / 0 Commentaires

Je suis restée 19 ans avec le père de ma fille, on s’est connu, j’avais tout juste 17 ans… Donc jeune fille qu’il a voulu manier et modeler à sa guise…

Pendant toutes ces années j’ai connu et vécu des situations au delà de la compréhension, dûes à son infidélité chronique, viscérale et même vitale… Lol…
Breeef… Un homme qui m’aimait, mais aimait aussi les autres…

D’année en année j’ai connu de tout… Y compris deux enfants qu’il a faits avec une autre….Et bien sûr j’ai accepté tout cela… Espérant chaque jour qu’il changerait…. Mais peine perdue… Je me battais seule pour deux…
Il y a eu des moments où moi aussi, j’ai été infidèle… Non pas parce que je ne l’aimais pas ou pour me venger… Mais juste parce que je voulais être aimée, me sentir femme, me sentir désirée… Bien sûr, je lui ai dit par souci d’honnêteté… Grosse erreur car, ce que moi j’ai accepté, l’inverse était inacceptable pour lui… Donc insultes et incompréhension ou refus d’ouvrir les yeux sur la situation… Machisme… Orgueil… Et j’en passe…

«Une femme n’a pas à faire ce genre de chose, il n’y a que les p*tes, les s***pes qui font ça…»

Donc j’étais dans cette catégorie. Sur 19 ans de relation avec lui une première infidélité 7 ans après notre rencontre, puis 8 ans après… J’ai payé cher ces moments « d’égarement », j’ai même culpabilisé de lui avoir fait ça… Et pourtant je n’ai pas fait le 10ème de tout ce que lui a fait et faisait…

Décembre 2012, il a pris la décision de rompre du jour au lendemain sans explication, juste qu’il a réfléchi et s’est dit qu’il ne pouvait plus me faire souffrir…(bien sûr, il avait déjà une autre).

31 décembre 2012, j’ai même espéré qu’il revienne sur sa décision mais en vain….

J’ai pleuré toutes les larmes mon corps… Je l’appelais pratiquement tous les jours pour essayer de comprendre ce changement, cette résolution ferme de me quitter, cet attachement qu’il n’avait plus, mais en retour, je n’ai eu que des coups de couteau dans le cœur, ses paroles me déchiraient le cœur, mais j’insistais pour les entendre sans entendre ou comprendre que c’était réellement fini…

Le 4 avril 2013 vers 22h, je me suis fait braquer avec arme à feu. Ma fille 15 ans à l’époque était présente aussi. Je me suis retrouvée donc sans voiture sans papier sans clé… Avec uniquement mon portable en main. Ce soir-là tout de suite après le braquage, je l’ai donc appelé pour lui dire de venir nous chercher et que j’avais donc besoin de ses clés pour rentrer chez moi. Sa réponse a été : QUE VEUX-TU QUE JE FASSE POUR TOI! Je ne sais même pas où tu es… Je l’ai pratiquement flatté pour qu’il aille chez moi pour me rassurer que les voleurs n’y étaient pas… Il a enfin consenti à y aller… Et ce soir-là il a voulu me ramener chez ma mère pour y dormir alors que moi je voulais que mon lit, mon cocon… Il est parti 30 minutes après et nous a laissé seules ma fille et moi…

Le lendemain au petit matin, je me suis dit :
VOILÀ C’EST FINI ENTRE NOUS !

Je ne peux aimer quelqu’un qui n’a pas été là pour nous au moment où nous avions besoin de lui, je ne peux souhaiter un retour de cette personne qui n’a même pas montré un signe de compassion envers nous…. Je l’ai haï, détesté pour ça et n’ai plus voulu lui parler…. À partir de ce jour, je ne lui adressai plus la parole…Il m’appelait je ne décrochais pas, il m’envoyait des textos auxquels je ne répondais pas… Je ne voulais même pas le croiser…

Et pendant tout ce temps je me détruisais intérieurement à ressasser le passé, les humiliations, les infidélités, les mensonges….

Le 31 décembre 2013, j’étais à l’église. Ce jour-là, j’ai pleuré encore et encore… Et j’ai demandé au seigneur de sécher mes larmes, que je ne voulais pas commencer une autre année avec autant de haine, d’amertume, de rancoeur dans le coeur contre quelqu’un qui n’en valait pas la peine…
Le 1er janvier à mon réveil, j’ai pris mon téléphone et ai envoyé un message à mon ex lui souhaitant une bonne année et lui dire :

«Je te pardonne pour tout ce que tu m’as fait… Et je me pardonne aussi…»

À partir de ce jour, je me suis dit : voilà je suis libérée de ce poids.

3 ans après nous nous parlons beaucoup mieux… Nous ne sommes pas amis… Mais je lui parle sans amertume, sans haine, sans rancœur… Il m’arrive de repenser à tout ce qu’il m’a fait mais je souris et me dis j’ai surmonté tout cela, je n’ai pas été détruite, je suis là maintenant…

Je vis seule avec ma fille, je paye mon loyer et mes factures seule, s’il me donne une pension tant mieux s’il ne le fait pas tant pis (Je n’ai pas été au tribunal pour statuer quoi que ce soit avec lui…il prend ses responsabilités seul…au moins il est réglo il verse la pension…lol )….

Il m’a fallu du temps pour comprendre… Mais aujourd’hui, je lui dis MERCI d’avoir rompu… Merci d’avoir pris cette décision qui pour moi était inconcevable…
Aujourd’hui, je suis en paix avec mon passé… J’ai surmonté bien des choses depuis… Mais je remercie le seigneur pour toutes ces épreuves…
Il m’a fallu cet électrochoc pour me rendre compte de ce que je vivais, ce que je subissais, du mal que je me faisais et pendant tout ce temps ma fille en pâtissait en silence… Aujourd’hui nous sommes beaucoup plus unies…

Cette confidence est pour celles qui nourrissent au fond d’elles une haine, une rancœur, des remords ou des regrets envers quelqu’un d’autre… Tout cela ne fait que vous détruire tandis que l’autre vit bien… Pourquoi se faire autant de mal pour quelqu’un qui n’en vaut pas la peine alors que l’autre vit pleinement sa vie et est heureux…
Il est difficile de passer au-dessus de tout cela mais cette libération de l’autre est telle que l’on est étonné de se dire voilà je ne ressens plus rien envers lui… Je suis bien et je fais tout pour être heureuse sans laisser les intoxications du passé entacher mon présent… Que tout cela vous permette de tourner le dos à ce passé qui vous avait fait tant de mal, vous a détruit… Et qu’aujourd’hui sourire simplement de tout ça et se dire voilà ça m’est arrivé mais je n’en suis pas morte, je suis debout, je suis forte…

JE SUIS MOI !

SHELMY

©Canstockphoto/

Editorial team

Vous souhaitez devenir co-créateur et partager votre vision sur des sujets liés à la sensualité, au rapport au corps, à l'estime de soi et/ou à l'érotisme? Contactez-nous ! Et on en parle ensemble ! > contact@laplisitol.com

Aucun commentaire

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Your email is never published nor shared. Les champs obligatoires sont marqués *

“J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site”

Articles Liés