Post Image

KiwiDora : «Tu m’as apporté la certitude que je pouvais être aimée telle que j’étais»

Posted By Editorial team / 14 août 2017 / 0 Commentaires

ATTENTION

Certains propos tenus dans les témoignages peuvent heurter la sensibilité.
LaplisiTol propose aux femmes à travers ce thème « J’échange avec mon ex » de se raconter et de livrer leur regard sur leurs relations passées, de mettre des mots sur les maux. A travers les questions posées, nous souhaitons, entre autres, identifier les situations de violence auxquelles ces femmes ont pu être confrontées.
Cela suppose, d’une manière ou d’une autre, de dire la violence, de l’identifier, de la nommer et de la décrire. En parler pour pour conscientiser, en parler pour désamorcer.
Nous condamnons tout appel à la violence, toute banalisation de la violence, tout acte de violence, toute incitation à la haine.

«J’échange avec mon ex,
je lui dis tout ce que je n’ai pas osé lui dire »
Pour savoir où on va, il faut savoir d’où on vient. A travers ce questionnaire anonyme, laplisitol.com vous invite à vous interroger sur vous, votre expérience, votre vision de la vie. Une seule règle, être authentique, ne pas se brider dans les réponses.

  • KiwiDora, quel est ton âge ?

    34 ans

  • Où as-tu grandi la majeure partie de ta vie ?

    Martinique

  • Attends KiwiDora, tu me parles mais j’ai oublié de te demander…
    Aujourd’hui tu es mariée, célibataire… en couple, à attendre l’amour, en train de tromper ton compagnon… peut-être avec moi? Il se passe quoi là dans ta vie ?
    Sois explicite.

    Célibataire depuis un mois

Super !

Nous allons passer aux choses « sérieuses »… Dans cette partie du questionnaire, je vais m’adresser à toi comme si j’étais ton Ex. Tu auras le droit de me dire tout ce que tu veux, sans tabous.

Je serai obligé(e) d’aller jusqu’au bout avec toi, je ne cesserai de te parler, ça durera quelques minutes, et tu auras exprimé tout ce dont tu as envie.

On y va, si tu le veux bien…

  • Quand nous sommes-nous rencontrés?

    Le 1er octobre 2013

  • Combien de temps sommes-nous resté(e)s ensemble?

    3 ans et quelques mois

  • Est-ce que nous nous étions déjà séparé(e)s pendant cette période ? Et si oui, pourquoi?

    Plusieurs fois quelques jours, par saturation des disputes et des attentes déçues

  • Combien d’enfants avons-nous ensemble?

    Aucun

  • Que pensaient mes amis, ma famille de toi?

    Ils m’ont trouvée sympathique au début, et ont ensuite trouvé que je faisais trop d’histoires (ils ne savaient pas la réalité des choses)

  • Que pensaient tes amis, ta famille de moi?

    Ils t’ont trouvé sympathique, mais ont pensé de plus en plus que tu ne me méritais pas, que je méritais quelqu’un qui me traiterait mieux, tout en étant conscients que tu m’aimais et faisais ce que tu pensais pouvoir faire.

  • Recevais-tu des conseils de ta Mère, de ton Père et/ou de tes amis dans notre relation?
    Si oui, lesquels?
    As-tu décidé de les suivre ? Pourquoi ?

    Je n’ai pas reçu de conseils sur la relation, mais plutôt sur mon comportement.
    J’ai essayé de les suivre, car c’était des conseils pour me centrer sur moi et faire preuve de discernement.

OK… ! C’est le moment… sois franche…

  • Selon toi, quelle est la plus grande erreur que j’ai pu faire dans notre relation?

    Tu as paniqué quand tu as commencé à vouloir me donner trop de place. Tu as laissé tes amis te dire que j’étais trop présente.
    Tu as fait passer tes amis avant toi-même et notre relation. Et en conséquence, tu t’es fermé à moi.

  • Selon toi, pourquoi me suis-je comporté(e) comme ça ? Est-ce qu’il y avait une autre façon de faire les choses ?

    Tu as a agi comme ça par immaturité émotionnelle, et par peur de perdre tes amis et te perdre dans la relation, au risque de trop souffrir si je te quittais.
    Tu ne te sentais pas à la hauteur, alors que tu aurais du te rappeler que le plus important était qu’on communique et qu’on fonctionne d’égal à égal.

  • Que t’ai-je le plus reproché dans notre relation ?

    Manque d’attention, de priorisation de la relation, et de communication saine.

  • As-tu déjà ressenti de la violence envers moi ?Et si oui, qu’avais-tu envie de me faire dans ces moments de violence ?
    Tu peux tout écrire.

    J’ai eu envie de te frapper pour te faire entrer dans la tête qu’il fallait que tu arrêtes de te prendre la tête.
    J’ai eu envie d’exploser ton téléphone quand tu passais trop de temps dedans au lieu de me parler.

  • Ai-je déjà eu des paroles ou des gestes violents envers toi ? Lesquels ?
    Je t’écoute.

    Oui, tu as crié souvent, trop souvent.
    Tu as claqué des portes, et tu as eu des paroles désobligeantes.

  • Rassure-moi, cette relation n’était pas que négative, n’est-ce pas? Sinon, tu ne serais pas restée avec moi…
    Dis-moi, s’il te plaît, que t’ai-je apporté de bon et de beau dans ta vie ? Tu peux me répondre, même si ce n’étaient que de courts moments…

    Tu m’as apporté la certitude que je pouvais être aimée telle que j’étais, sans avoir à changer de corps, de look, de façon de penser ou de parler.
    Nous n’avons pas eu la même éducation, donc tu m’as appris à questionner certains fonctionnements automatiques, et à penser plus à moi.
    Tu m’as appris à dire plus facilement non et pourquoi.
    Tu m’as appris que le silence avec l’être aimé n’avait rien de pesant, et pouvait même être apaisant.
    Tu m’as appris ce que c’était faire l’amour de façon décomplexée.
    Tu m’as appris à aimer mon corps tel qu’il était.
    Tu m’as appris à aimer, avec tout ce que ça implique comme joies et douleurs.

La chose qui te faisait le plus peur avec moi…

  • était…

    Que tu me trompes ou que tu restes avec moi alors que tu n’étais plus amoureux de moi.

  • parce que…

    Parce que tu avais déjà été infidèle auparavant; et parce que tu serais capable de te sacrifier si ça voulait dire que je sois heureuse.

  • M’as-tu dit que tu avais peur de ça chez moi ? Si oui, comment ai-je réagi ? Si non, pourquoi ne m’as-tu rien dit ?

    Tu m’as dit que je n’avais rien à craindre, que tu ne me tromperais pas, et que tu serais honnête sur tes sentiments.

Merci pour cette authenticité.

T’ai-je dit « je t’aime » ?

  • Oui ? Non ?

    Oui

  • Et toi, arrivais-tu à me dire que tu m’aimais ?
    Oui, non ?

    Oui

La fois où tu t’es sentie la plus inconfortable avec moi

  • était…

    A chaque fois que tu avais un comportement tendancieux avec des filles, ou à chaque fois que tu ne mettais pas de distance entre toi et des filles entreprenantes

  • parce que…

    Parce que je craignais que tu me trompes ou que tu les trouves plus attirantes parce que tentatrices.

  • et comment as-tu réagi ?

    Je me suis éloignée, j’ai pleuré, j’ai fait une histoire, je me suis tue

Merci pour ce courage de dire les choses.

  • Honnêtement, penses-tu que je t’aimais comme tu le méritais ?

    Dans ton cœur, oui; dans tes actions et tes choix, pas toujours.

  • Qu’aurais-je pu changer dans mon comportement ?

    Arrêter de te prendre la tête, envoyer balader tes amis trop envahissants, te laisser aller à être vulnérable et franc.

  • Le recul aidant, y avait-il une autre façon de réagir ? Et si oui, laquelle, et pourquoi ?

    Tu aurais pu me parler, même si ça m’avait blessée. Je préfère une honnêteté saignante que des faux-semblants.

Merci pour ton honnêteté.

  • Et toi, honnêtement, tu m’aimais ?

    Oui

  • Comment me le prouvais-tu ?

    Mots, gestes, attentions, présence, messages, massages, caresses, services rendus, soutien dans les mauvais moments…

  • As-tu déjà été attirée par d’autres personnes que moi ? Si oui, était-ce des amis, inconnus, des personnes + jeunes ou + âgées ? Des rencontres sur internet ?

    Oui, collègue de travail ou amis d’autres cercles. Du même âge ou plus âgés que toi.
    Pas de rencontres sur internet, trop impersonnel

  • Es-tu tombée amoureuse de quelqu’un d’autre pendant que nous étions ensemble ?

    Non

Tu aurais aimé que j’ai le courage

  • de…

    Te battre contre tes amis et tes peurs pour nous

  • En quoi cela aurait influencé positivement notre relation ?

    J’aurais eu la joie de faire partie d’une équipe soudée, toi et moi dans le monde, envers et contre tout et tous

  • Pourquoi selon toi, n’ai-je pas eu le courage de faire ce que tu attendais ? (pas d’insulte s’il te plaît)

    Je ne sais pas vraiment, et ça restera une grande interrogation.
    La peur de te perdre, de perdre tes amis, que je me réveille un jour en me disant que je n’avais pas besoin de toi…? Ça doit être un peu de tout ça…

OK… Merci de l’avoir exprimé.

Tu aurais aimé avoir eu le courage

  • de…

    Te quitter plus tôt.
    Ou de te dire non à chaque fois que j’en ai eu envie.

  • En quoi cela aurait influencé positivement notre relation ?

    On se serait séparés plus tôt, en ayant moins investi.

    Ou alors notre relation aurait été moins déséquilibrée, et tu te serais senti plus stimulé et moins enfermé.
    Tu aurais eu de quoi me pourchasser en gros 🙂

  • Pourquoi selon toi, n’as-tu pas eu le courage de faire cela? (pas d’insulte s’il te plaît)

    Peur que tu me quittes et que je ne sois pas capable de m’en remettre.

    Peur que tu aies trop d’orgueil pour me poursuivre.

  • Nous concernant, si tu avais su, tu aurais évité de…

    Attendre sur toi pour certaines activités, insister pour prendre part à certaines sorties, te ménager du temps que tu n’avais pas explicitement réservé dans mon emploi du temps.

  • As-tu cru que j’étais le/la partenaire de vie idéal(e) pour toi ? Si oui, pourquoi ?

    Je l’ai pensé, et je le pense parfois toujours.
    Parce que nous nous sommes plu sans chercher à le faire, nous avons les mêmes idéaux de vie, la même foi; et nous nous entendons parfaitement tant qu’il n’y a pas de peurs de se perdre.

  • Selon toi, étais-tu la femme idéale pour moi ? Si oui, pourquoi ?

    « Très probablement », car j’ai été l’une des rares à te tenir tête, à te dire les choses de façon honnête, qu’elles aient été agréables à entendre ou pas.
    Je ne te connaissais pas avant, donc j’ai refusé d’accepter certains comportements ou façons de penser, que tes amis n’avaient pas vraiment osé remettre en question.
    En gros, d’une façon générale, je t’ai forcé à remettre tes habitudes en question. Ce qui a causé notre perte, mais ce qui fait que nous sommes compatibles.

  • Ai-je suffisamment été à l’écoute de ton corps ? Et si non, comment aurais-je pu m’améliorer?

    En général oui, même si tu refusais certaines de mes demandes

  • As-tu déjà simulé quand nous faisions l’amour ? Si oui, pourquoi?

    Non

  • As-tu eu la sensation d’être traitée comme « un trou » avec moi ?

    Pas comme un trou, mais j’ai parfois eu l’impression que mon plaisir ne comptait pas, tant que tu étais satisfait.
    J’aurais aimé plus de réciprocité dans certaines pratiques.

  • Avions-nous des jeux sexuels entre nous ? Si oui, lesquels ?

    Dans la première année de relation oui, les classiques sucreries sur le corps.
    Mais après, de moins en moins, jusqu’à plus du tout.

  • Ai-je réalisé un de tes fantasmes ? Si oui, lequel ?

    Je n’avais pas vraiment de fantasmes, étant plutôt inexpérimentée, donc tout à été une découverte jouissive.

  • As-tu réalisé un de mes fantasmes ? Si oui, lequel ?

    Je ne sais pas.

  • Quel a été le moment le plus désagréable sexuellement entre nous ? Il se passait quoi ?

    Sodomie sans lubrification suffisante. Pas désagréable mais pas agréable non plus.

  • Est-ce que notre différence d’âge a été un problème dans notre couple ? Si oui, en quoi ?

    Parfois oui, en terme de maturité de communication, et en terme de priorités.

  • Est-ce que nos différences sociales ont été un problème dans notre couple ? Si oui, en quoi ?

    Pas pour moi, mais pour toi, le décalage entre nos situations de travail et financières ont pris plus d’importance que la relation elle-même.

  • Est-ce que l’argent a été un problème dans notre couple ? Si oui, en quoi ?

    Pour moi quand tu choisissais de dépenser ton argent pour tes amis plutôt que pour des moments à deux.
    Et pour toi, parce que tu voulais pouvoir tout me payer.

  • Si je t’annonçais que je devais mourir dans moins d’une semaine.
    Que ferais-tu ?
    Parlerais-tu de moi à quelqu’un ?
    Déciderais-tu de m’ignorer ?
    De me pardonner ?

    Je pleure rien qu’à l’idée…
    Je t’ai déjà pardonné.
    Je passerais le plus de temps possible avec toi (même avec tes amis), pour engranger un maximum de souvenirs.

  • En quoi ai-je marqué ta vie ?

    Tu es le premier homme que j’ai aimé. J’ai découvert que sans prise de tête, l’amour est une liberté totale, mais que quand le doute s’installe, tout fout le camp.

    Tu m’as marquée à vie, et je ne t’oublierai jamais.

  • En quoi penses-tu avoir marqué ma vie ?

    Je pense t’avoir montré que l’âge n’est qu’un chiffre, et que si on se laisse aller, la vie est belle.

  • Si tu pouvais figer le temps, revenir en arrière, et faire ton esprit d’aujourd’hui venir te parler au moment de notre rencontre…
    Que te dirais-tu ?
    Sur quoi t’alerterais-tu ?

    Encore une fois j’ai les larmes aux yeux… Je me dirais « prends ton temps, garde ta retenue, même si c’est trop beau pour être vrai, prends ton temps… Et quand il va paniquer et vouloir fuir, laisse-le partir et garde tes positions. Continue tes sorties avec toi-même, et surtout, ne lui sers pas de béquille. Sois là pour lui mais pense à toi. Si tu veux dire non, dis non »

  • Bilan questionnaire : comment te sens-tu à la fin de ce questionnaire ? (Joyeuse, triste, indifférente, perplexe…)
    Est-ce que tu as envie de partager une pensée particulière avec nous?
    Bisous.

    Je me sens tout aussi détendue qu’au départ, et étrangement pleine d’espoir sur ce que la vie me réserve d’autre…

  • MERCI d’avoir pris le temps ! Bravo pour ton courage ! Pour ton authenticité !

    Merci merci

Editorial team

Vous souhaitez devenir co-créateur et partager votre vision sur des sujets liés à la sensualité, au rapport au corps, à l'estime de soi et/ou à l'érotisme? Contactez-nous ! Et on en parle ensemble ! > contact@laplisitol.com

Aucun commentaire

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Your email is never published nor shared. Les champs obligatoires sont marqués *

“J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site”

Articles Liés