Post Image

Keana : « Tu as nié et m’as dit que tu ne l’avais jamais frappé, ou tu m’as simplement dit que je le méritais ! »

Posted By Editorial team / 3 mai 2017 / 0 Commentaires

ATTENTION

Certains propos tenus dans les témoignages peuvent heurter la sensibilité.
LaplisiTol propose aux femmes à travers ce thème « J’échange avec mon ex » de se raconter et de livrer leur regard sur leurs relations passées, de mettre des mots sur les maux. À travers les questions posées, nous souhaitons, entre autres, identifier les situations de violence auxquelles ces femmes ont pu être confrontées.
Cela suppose, d’une manière ou d’une autre, de dire la violence, de l’identifier, de la nommer et de la décrire. En parler pour pour conscientiser, en parler pour désamorcer.
Nous condamnons tout appel à la violence, toute banalisation de la violence, tout acte de violence, toute incitation à la haine.

«J’échange avec mon ex,
je lui dis tout ce que je n’ai pas osé lui dire »
Pour savoir où on va, il faut savoir d’où on vient. À travers ce questionnaire anonyme, laplisitol.com vous invite à vous interroger sur vous, votre expérience, votre vision de la vie. Une seule règle, être authentique, ne pas se brider dans les réponses.

  • Keana, quel est ton âge ?

    23 ans

  • Où as-tu grandi la majeure partie de ta vie ?

    En Guadeloupe

  • Attends Keana, tu me parles, mais j’ai oublié de te demander…
    Aujourd’hui tu es mariée, célibataire… en couple, à attendre l’amour, en train de tromper ton compagnon… peut-être avec moi? Il se passe quoi là dans ta vie ?
    Sois explicite.

    En ce moment je suis en couple depuis un peu plus d’un an.

Super !

Nous allons passer aux choses « sérieuses »… Dans cette partie du questionnaire, je vais m’adresser à toi comme si j’étais ton Ex. Tu auras le droit de me dire tout ce que tu veux, sans tabous.

Je serai obligé(e) d’aller jusqu’au bout avec toi, je ne cesserai de te parler, ça durera quelques minutes, et tu auras exprimé tout ce dont tu as envie.

On y va, si tu le veux bien…

  • Quand nous sommes-nous rencontrés?

    Le 1er janvier 2013.

  • Combien de temps sommes-nous resté(e)s ensemble?

    Environ un an et demi… en ne comptant pas les nombreuses « coupures » et « pauses » qui réduisent le nombre à… à peine un an!

  • Est-ce que nous nous étions déjà séparé(e)s pendant cette période ? Et si oui, pourquoi?

    Oui… Parce que tu ne cessais de vouloir prendre le pouvoir sur moi, vouloir me marcher dessus.

    Je ne me laissais pas faire, alors nous nous séparions. Mais tu trouvais toujours la bonne ruse pour me faire revenir… Jusqu’à ce que j‘ouvre les yeux sur qui tu étais vraiment!

  • Combien d’enfants avons-nous ensemble?

    Aucun, fort heureusement.

  • Que pensaient mes amis, ma famille de toi?

    Eux ont tous vu clair dans ton jeu dès le début… ils passaient leur temps à m’avertir et je n’ai pas voulu écouter. Bien mal m’en a pris…
    Ils ne voulaient pas te voir et entendre parler de toi !

  • Que pensaient tes amis, ta famille de moi?

    Devant moi tout le monde m’aimait, et derrière moi la plupart me détestaient. Pourtant tous faisaient des pieds et des mains pour que l’on reste ensemble pour de bon. Pourquoi tout ça ne m’a pas alertée plus tôt ?

  • Recevais-tu des conseils de ta Mère, de ton Père et/ou de tes amis dans notre relation?
    Si oui, lesquels?
    As-tu décidé de les suivre ? Pourquoi ?

    Oui… Tous me disaient de te fuir, de stopper cette relation et de te laisser tomber.
    Je n’ai pas voulu écouter, comme on dit l’amour rend aveugle. Ton discours était tellement bien rodé, à tes yeux personne ne disait les bonnes paroles, sauf toi. Ton petit lavage de cerveau a (trop) bien fonctionné, hélas !

OK… ! C’est le moment… sois franche…

  • Selon toi, quelle est la plus grande erreur que j’ai pu faire dans notre relation?

    D’avoir voulu me détruire et prendre le contrôle sur moi. De m’avoir manipulée, rabaissée, d’avoir réussi à presque me faire oublier que j‘existe !

  • Selon toi, pourquoi me suis-je comporté(e) comme ça ? Est-ce qu’il y avait une autre façon de faire les choses ?

    Oui… L’honnêteté, arrêter de jouer des rôles !
    Tu t’es comporté comme ça par manque d’amour propre… Pour pouvoir te prouver que tu es un homme, en prenant le contrôle. Ce n’est pas ça un Homme, Mon cher !

  • Que t’ai-je le plus reproché dans notre relation ?

    De ne pas être assez comme ton ex !

  • As-tu déjà ressenti de la violence envers moi ?Et si oui, qu’avais-tu envie de me faire dans ces moments de violence ?
    Tu peux tout écrire.

    J‘avais envie de te planter un couteau entre les deux yeux pour que tu arrêtes de raconter le flot de conneries que tu déversais quand tu me parlais. Envie de te torturer pour que tu ressentes à quel point tes paroles et tes actes me détruisaient.

  • Ai-je déjà eu des paroles ou des gestes violents envers toi ? Lesquels ?
    Je t’écoute.

    Oui, tu m’as brisé le poignet droit, j‘en ai encore des séquelles aujourd’hui. Tu m’as battue, devant ta mère parfois, sans qu’elle ne dise rien.
    Tu faisais exprès de m’effrayer juste pour me voir me recroqueviller dans un coin et te demander de ne pas me frapper.
    À cette piscine partie, tu m’as frappée, agrippée par les seins et blessée au sein droit… J’en ai eu une infection. Et plus que tout, plus que la violence physique, la violence morale m’a détruite… Je n’étais plus que l’ombre de moi même. Mais Dieu merci, je me suis relevée !

  • Rassure-moi, cette relation n’était pas que négative, n’est-ce pas? Sinon, tu ne serais pas restée avec moi…
    Dis-moi, s’il te plaît, que t’ai-je apporté de bon et de beau dans ta vie ? Tu peux me répondre, même si ce n’étaient que de courts moments…

    La seule leçon que j‘en tire, c’est d’écouter mon intuition, cette petite voix qui te dit les choses, qui ressent les choses !

La chose qui te faisait le plus peur avec moi…

  • était…

    Que tu me frappe ou me fasse honte en public.

  • parce que…

    Je ne voulais pas que les gens sachent, qu’on me juge encore ou qu’on le répète à mes parents.

  • M’as-tu dit que tu avais peur de ça chez moi ? Si oui, comment ai-je réagi ? Si non, pourquoi ne m’as-tu rien dit ?

    Oui je te l’ai dit. Tu as nié et m’as dit que tu ne l’avais jamais frappé, ou tu m’as simplement dit que je le méritais !

Merci pour cette authenticité.

T’ai-je dit « je t’aime » ?

  • Oui ? Non ?

    Oui.

  • Et toi, arrivais-tu à me dire que tu m’aimais ?
    Oui, non ?

    Au début, oui.

La fois où tu t’es sentie la plus inconfortable avec moi

  • était…

    Quasiment tout le temps ! Surtout quand tu voulais faire l’amour et moi non.

  • parce que…

    J‘avais juste peur que tu te fâches ou que tu me frappes. Donc je le faisais. Même en pleurant. En dormant aussi parfois lol.

  • et comment as-tu réagi ?

    Tu t’en fichais royalement.

Merci pour ce courage de dire les choses.

  • Honnêtement, penses-tu que je t’aimais comme tu le méritais ?

    Pas du tout ! Est-ce que tu m’aimais, même ?!

  • Qu’aurais-je pu changer dans mon comportement ?

    Heu… tout ?!

  • Le recul aidant, y avait-il une autre façon de réagir ? Et si oui, laquelle, et pourquoi ?

    Oui. Fuir. Il n’y a rien de bon à rester avec un manipulateur, pervers narcissique!

Merci pour ton honnêteté.

  • Et toi, honnêtement, tu m’aimais ?

    Oui, je crois bien. Pour avoir subi ça si longtemps je pense que oui.

  • Comment me le prouvais-tu ?

    En m’occupant (trop) de toi, en te traitant comme un roi, en dépensant pour toi, en te faisant passer avant moi, en pensant à toi avant de penser à moi !

  • As-tu déjà été attirée par d’autres personnes que moi ? Si oui, était-ce des amis, inconnus, des personnes + jeunes ou + âgées ? Des rencontres sur internet ?

    Oh oui… Des « amis ». Le genre d’amis qui t’appelle Ma Puce.

  • Es-tu tombée amoureuse de quelqu’un d’autre pendant que nous étions ensemble ?

    Non. J‘ai plutôt fui les hommes.

Tu aurais aimé que j’ai le courage

  • de…

    De porter tes couilles, de faire face à tes peurs, de sortir dans ta zone de confort et de te libérer au lieu de passer ta rage sur moi. De me donner ta mauvaise énergie.

  • En quoi cela aurait influencé positivement notre relation ?

    Tu n’aurais pas été le mauvais Homme que tu as été…

  • Pourquoi selon toi, n’ai-je pas eu le courage de faire ce que tu attendais ? (pas d’insulte s’il te plaît)

    Parce que tu crois que marcher sur les autres est une manière de montrer qu’on est fort. Hélas.

OK… Merci de l’avoir exprimé.

Tu aurais aimé avoir eu le courage

  • de…

    Partir, encore et encore. PARTIR.

  • En quoi cela aurait influencé positivement notre relation ?

    Il n’y aurait pas eu de relation et ça aurait été bien mieux comme ça.

  • Pourquoi selon toi, n’as-tu pas eu le courage de faire cela? (pas d’insulte s’il te plaît)

    Parce que ton lavage de cerveau a bien fonctionné !

  • Nous concernant, si tu avais su, tu aurais évité de…

    De te revoir et de sortir avec toi.

  • As-tu cru que j’étais le/la partenaire de vie idéal(e) pour toi ? Si oui, pourquoi ?

    Paradoxalement non. Quand tu parlais de futur et de mariage, je riais doucement dans ma tête…

  • Selon toi, étais-tu la femme idéale pour moi ? Si oui, pourquoi ?

    La femme idéale non. Mais loyale et dévouée oui. Bien pour toi, oui.

  • Ai-je suffisamment été à l’écoute de ton corps ? Et si non, comment aurais-je pu m’améliorer?

    Non. La seule chose qui t’intéressait c’était toi. Tes envies et tes ressentis.

  • As-tu déjà simulé quand nous faisions l’amour ? Si oui, pourquoi?

    Lol, je ne faisais quasiment que ça. Je ne ressentais pas de plaisir… je ne mouillais même pas !!!!

  • As-tu eu la sensation d’être traitée comme « un trou » avec moi ?

    Oui, exactement ça.

  • Avions-nous des jeux sexuels entre nous ? Si oui, lesquels ?

    Non, je ne voulais pas. Pas plus que je n’avais envie que tu me touches.

  • Ai-je réalisé un de tes fantasmes ? Si oui, lequel ?

    Non…

  • As-tu réalisé un de mes fantasmes ? Si oui, lequel ?

    Oh que non.

  • Quel a été le moment le plus désagréable sexuellement entre nous ? Il se passait quoi ?

    Le soir où tu voulais absolument faire l’amour et que moi non… Je me suis… endormie pendant que tu faisais ce que tu avais à faire. Tu n’y a vu que du feu bien sûr.

  • Est-ce que notre différence d’âge a été un problème dans notre couple ? Si oui, en quoi ?

    Nous avons le même âge…

  • Est-ce que nos différences sociales ont été un problème dans notre couple ? Si oui, en quoi ?

    Nous sommes du même rang social ! Contrairement à ce que tu as pu imaginer, je ne suis pas une bourgeoise mon petit.

  • Est-ce que l’argent a été un problème dans notre couple ? Si oui, en quoi ?

    Oui. Parce que tu pensais que j‘étais une banque sur pieds et que ma famille avait beaucoup de patrimoine… La jalousie…

  • Si je t’annonçais que je devais mourir dans moins d’une semaine.
    Que ferais-tu ?
    Parlerais-tu de moi à quelqu’un ?
    Déciderais-tu de m’ignorer ?
    De me pardonner ?

    T’ignorer. Comme tu l’as si souvent fait.

  • En quoi ai-je marqué ta vie ?

    Tu m’as forcée à me surpasser pour me relever de tout cela. Et ça m’a marqué. Je voulais mourir, je ne pensais pas que je réussirais à me relever. Et pourtant je l’ai fait et je suis une femme heureuse avec mon Homme actuellement.

  • En quoi penses-tu avoir marqué ma vie ?

    Savais-tu même que j‘existais? Qui j‘étais vraiment ?

  • Si tu pouvais figer le temps, revenir en arrière, et faire ton esprit d’aujourd’hui venir te parler au moment de notre rencontre…
    Que te dirais-tu ?
    Sur quoi t’alerterais-tu ?

    Fui, il est mauvais. Tu le sais, donc fuis !

  • Bilan questionnaire : comment te sens-tu à la fin de ce questionnaire ? (Joyeuse, triste, indifférente, perplexe…)
    Est-ce que tu as envie de partager une pensée particulière avec nous?
    Bisous.

    Je suis contente. J‘aurai aimé vraiment te le dire, en face. Mais je connais ta mentalité, tu me rigolerais sûrement au nez. Mon pauvre… Je me suis libérée. C’est l’essentiel. Je n’ai jamais parlé de cela à personne. On m’a même dit que je souffrais de stress post traumatique par rapport au fait que tu me battais. Ma foi… La parole est libératrice, comme on dit. C’est vrai, je me sens mieux.

  • MERCI d’avoir pris le temps ! Bravo pour ton courage ! Pour ton authenticité !

Editorial team

Vous souhaitez devenir co-créateur et partager votre vision sur des sujets liés à la sensualité, au rapport au corps, à l'estime de soi et/ou à l'érotisme? Contactez-nous ! Et on en parle ensemble ! > contact@laplisitol.com

Aucun commentaire

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Your email is never published nor shared. Les champs obligatoires sont marqués *

“J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site”

Articles Liés