Post Image

Voilà pourquoi les femmes sont des cochonnes

Posted By Editorial team / 30 décembre 2016 / 1 Commentaire

On dit qu’une femme qui écrit est comme de la poudre à canon. Aujourd’hui j’ai décidé d’allumer la mèche : ce message s’adresse aux femmes, cheveux courts, cheveux longs, aux joues épaisses, à la taille fine, au parfum fruité ou senteur caramel, jeunette ou retraitée. À vous toutes.

«Voilà pourquoi les femmes sont des cochonnes»

Oui, même si je ne suis pas devant vous, je suppose que dès lors que vous avez lu cette phrase, vous avez eu le visage un peu crispé. Trop de fois, la femme que je suis a entendu ce mot «cochonne» pour qualifier les femmes. Des hommes parfois, des femmes aussi d’autres fois. Bien trop souvent des hommes. L’image des femmes est rabaissée au rang de putain dans la plupart des sons de dancehall et de rap. Tout ça pourquoi ? Parce qu’elles sont nées avec un vagin tout simplement. Et sous prétexte de parler uniquement de celles qui ont « une mauvaise vie », on met tout le monde dans le même sac et on traite les femmes de cochonne, putain et autre salope. Vive la femme ! Si les femmes salissaient les hommes aussi ouvertement sur les ondes radios, dans les clips etc où en serions nous ? Les hommes de mauvaise vie existent aussi et pourtant ils ne sont guère pris pour cible.

«Mais je ne suis qu’un homme, c’est normal que les femmes me fassent tourner la tête».
Ces mêmes hommes qui qualifient les femmes de cochonnes sont bien souvent les premiers à revendiquer que la chair est faible. Trop de fois, la femme que je suis a entendu cette excuse pour justifier le côté volage et chasseur de certains hommes.

Ces mêmes hommes n’hésiteront pas à qualifier de cochonne (ou pire) une femme qui a le même comportement qu’eux. Pourquoi donc? Jusqu’à quand devrons nous attendre pour qu’il y ait un changement de mentalité?

Mesdames, votre sexualité est sacrée.

Vous n’êtes pas une cochonne si vous aimez le sexe. Excepté dans le regard des quelques hypocrito-frustrés que vous pouvez croiser au détour d’une rue. Les hommes aiment le sexe. Ils ne se font pas traiter par la société de porc pour autant. On trouve ça normal qu’ils aiment le sexe et qu’ils le proclament, eux. Pourtant, sachez que la libido de la femme est aussi puissante que celle de l’homme. Elle se fait juste plus discrète. Question d’éducation et de mœurs sûrement.

Mesdames, votre sexualité est sacrée.

Que vous soyez Martiniquaise, Guyanaise, Guadeloupéenne, Indienne ou autre, votre sexualité est et restera sacrée. Votre sexualité est aussi importante que votre besoin de manger, de boire ou de vous vêtir correctement. Ce n’est pas parce que votre besoin ne grogne pas qu’il n’existe pas ou qu’il n’est pas important. Prêtez l’oreille et vous verrez que vous n’êtes et ne serez jamais éteinte. N’en déplaise à certain(e)s. Un clin d’oeil aux femmes divorcées restées célibataires depuis bien trop longtemps.

Mesdames, votre sexualité est sacrée.

Votre sexualité n’a pas à être une partie cachée de vous même, une partie que vous devez étouffer ou ignorer. Elle fait partie de vous. Toutes les femmes se doivent de connaître le plaisir. Il n’est pas un pêché. Nous éprouvons du plaisir dans tout ce que nous faisons : écouter de la musique, déguster un bon gâteau, et pourtant, il semblerait que le plaisir sexuel, celui là même offert par la Nature, porte le poids de la culpabilité.

Mesdames, votre sexualité est sacrée.

Toute femme devrait avoir la possibilité de se choisir un partenaire respectueux et équilibré, à qui elle peut dire comment lui faire l’Amour (oui, oui, un grand A), comment elle aime être caressée et où il doit prendre son temps pour profiter de ce moment à deux. L’âge de pierre est terminé.

Mesdames, votre sexualité est sacrée.

Vous avez une bouche, alors exprimez vous, parlez, chantez, écrivez, mais exprimez vous. Si votre partenaire, quelques soient ses problèmes ou son âge, ne vous écoute pas, vous ne connaîtrez jamais (ou presque jamais) la jouissance que ce don juan espère tant vous donner. Chère femme, vous habitez votre corps. Vous seule pouvez le connaître parfaitement. Connaître les sensations qu’il éprouve. Personne d’autre. Un partenaire qui ne vous écoute pas, qui croit tout savoir et qui se croit le maître du monde au pays du sexe, est un homme qui ne devrait jamais connaître la couleur de vos sous vêtements (et je reste polie). Réservez-ça à quelqu’un de plus attentif, de plus agréable, de moins… « je te rentre dedans épi man fini épiw ». Vous êtes votre propre chef, votre capitaine.

Mesdames votre sexualité est sacrée.

Elle ne doit pas être ignorée parce que vous n’êtes pas mariée, que vous êtes une maman, que votre travail vous prend la tête, que vous soyez divorcée ou ménopausée, vous n’avez et ne devez jamais négliger votre corps. Soyez en sûr. Il vous dira merci.

Miss O

© Canstockphoto/DarrenBaker

Editorial team

Vous souhaitez devenir co-créateur et partager votre vision sur des sujets liés à la sensualité, au rapport au corps, à l'estime de soi et/ou à l'érotisme? Contactez-nous ! Et on en parle ensemble ! > contact@laplisitol.com

Un Commentaire

  • Avatar
    JanusJT
    14 juin 2017 at 15 h 09 min

    Le rapport à la sexualité est cultuel, culturel et éducatif. Il ne tient qu’à chacun de faire perdurer ces clivages sexistes ou de les abroger et ainsi bouleverser les habitudes….
    Apprendre la notion de plaisir partagé, de plénitude du corps et de l’esprit; et avant tout du respect de l’autre.

Laisser un commentaire

Your email is never published nor shared. Les champs obligatoires sont marqués *

“J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site”

Articles Liés