Shoot & Curves by Estefany Latoya

Posted By Editorial team / 23 mai 2018 / 0 Commentaires

Estefany Latoya, nous adorons votre projet “Shoot & Curves” , un projet Bodypositive de toute beauté ! C’est avec un grand plaisir que nous souhaitons faire découvrir à nos lectrices et lecteurs cette initiative.

Shoot & Curves – Le Projet

Tout d’abord Estefany, pourriez-vous vous présenter à nos lectrices et lecteurs s’il vous plaît ? D’où venez-vous ? Où vivez-vous ?

Je m’appelle Estefany, je suis brésilienne et je vis en Ile de France (93)

Nous avons pu découvrir sur les réseaux sociaux des clichés tous aussi sublimes les uns que les autres de votre projet “Shoot & Curves” et nous sommes demandées : comment cette aventure artistique avait-t-elle débuté ? Quel en avait été le déclic ?

Tout a commencé sur un groupe Facebook dédié aux femmes rondes, lorsque la photo d’une blogueuse plus size représentant sa collection de vêtements a été relayée, une polémique était en cours concernant cette photo, beaucoup de critiques de ceux que j’aime appeler « les médecins 2.0 » trouvant anormal, qu’une personne ronde puisse s’exposer ainsi en body et collants résilles sans avoir honte, etc… Malheureusement le fatshaming, le bashing et tant d’autres choses négatives sont tellement courantes sur les réseaux sociaux que personne ne s’insurge plus. Une idée vient alors, celle de reproduire la dite photo en soutien… Après quelques semaines d’organisation nous voilà rendus au samedi 23 Décembre sur le pont Alexandre III en body & résilles à faire des photos, 10 femmes toutes morphologies et origines confondues en body & résilles en plein Paris ça ne passe pas inaperçu.

Les photos ont été relayées par différentes pages et des femmes ont commencé à prendre contact avec moi et avec les filles qui avaient posé, pour demander si un nouveau shooting était prévu, et en exprimant l’envie de prendre part à un tel projet.

En lisant les retours des filles qui avaient participé, le bien que ça nous avait fait à toutes, et qu’elles étaient toutes prêtes à recommencer, j’ai décidé de poursuivre et de réitérer l’expérience.

Comment rencontrez-vous vos modèles ? Y a-t-il un processus de sélection ?

Jusqu’à maintenant j’ai rencontré tous les modèles via les réseaux sociaux, il n’y a pas vraiment de processus de sélection, un certain nombre de places sont ouvertes, entre 10 et 15, et qui veut peut s’inscrire. Évidemment dans notre désir d’aider et d’accompagner les femmes à s’aimer, à se percevoir autrement, à se réconcilier avec leur corps et leur image, il est important pour nous que les filles qui s’inscrivent le fassent dans cette optique, qu’elles osent sortir de leur zone de confort, qu’elles le fassent pour elles, c’est super important.

Toute la team LaplisiTol est tombée sous le charme de la scénographie, du choix vestimentaire, des accessoires et des décors de votre dernier shooting. Qui établit les mises en scène lors des séances photo ? Comment et par qui les thèmes sont-ils choisis?

Tout d’abord merci beaucoup ça fait vraiment chaud au cœur. Je choisis les thèmes, les lieux, et oriente les modèles dans le choix de leurs tenues. Pour ce qui est des mises en scène, je discute mes idées et envies avec le photographe, il me parle des siennes et c’est un travail commun, que nous effectuons en toute confiance dans le sens où il est totalement libre de prendre des initiatives et de réaliser ce qu’il a en tête et de me faire des propositions.

Pour certaines personnes, poser devant l’objectif peut être un exercice difficile, comment mettez-vous vos modèles à l’aise avant et pendant le shooting ?

En effet il n’est pas toujours simple d’être à l’aise face à l’objectif et dans ces cas le but est de réussir à le faire oublier (on discute, on rigole) et ça passe. Le fait de faire de la cohésion de groupe et de la bonne ambiance une priorité aide également beaucoup. On se donne rendez-vous le matin, pour se préparer ensemble, on mange ensemble et on se rend sur le lieu du shooting ensemble, ça permet aux nouvelles arrivantes de se sentir intégrées, de se détendre et de se mettre à l’aise au sein du groupe avant même de commencer à shooter. C’est aussi le rôle du photographe.

Une fois la séance photo terminée et que l’heure est venue de partager les clichés avec les modèles, comment réagissent-elles en recevant leurs photos? Leurs impressions ?

Après le shooting place à l’impatience, le temps de recevoir les photos. Puis lors de la réception les réactions sont généralement assez fortes, des larmes, de la fierté et pour citer quelques retours d’expérience :

« Découvrir les photos m’a permis de me convaincre que je suis belle telle que je suis »

« Ces photos m’ont été salutaires, j’ai même réussi à trouver du charme dans mes défauts et pour la première fois je me suis trouvée belle.»

« Voir mes photos après les shootings c’est comme si je me piquais d’une dose supplémentaire de confiance en moi .Genre mais c’est moi ça, ah oui bah je me trouve jolie là bravo merci lol »

Toutes les photos sont-elles publiées sur les réseaux sociaux ou certaines femmes choisissent-elles de rester anonyme ?

Toutes les photos ou du moins toutes les modèles sont publiées sur les réseaux, c’est aussi le but, oser se montrer, oser sortir de l’ombre et se confronter au regard des autres, ça fait partie de la démarche. Lorsqu’il s’agit de nu, les modèles ont le choix de refuser la publication de certains clichés.

Quel regard porte le public sur le projet ? Comment a-t-il été accueilli ? Quelles sont les réactions les plus marquantes que vous ayez reçues à ce jour ?

Jusqu’à maintenant le projet est super bien accueilli et c’est réconfortant de savoir que les gens encouragent ce genre de démarche, et que finalement les personnes se permettant de pointer du doigt et dénigrer les gros sont minoritaires.
Les réactions les plus marquantes restent celles des passants dans la rue qui s’arrêtent pour demander s’ils peuvent faire une photo avec nous. Qui nous complimentent et nous encouragent dans la démarche ça donne une énergie de dingue en plus de tous les petits messages de soutien que l’on reçoit de la part de nos abonnés.

Habiter son corps . Féminité . Sensualité .

Le corps… Nous partageons des histoires de femmes qui ont un vécu complexe avec leur corps.
Depuis plusieurs années, nous voyons de plus en plus d’actions et de mouvements pour aider les femmes – essentiellement – mais aussi les hommes à parler de sujets tels que le body-shaming, le harcèlement (moral ou sexuel), les violences de toutes sortes…
Parfois, nous pouvons avoir peur du regard des autres, et avoir du mal à habiter ce corps que nous n’aimons pas assez, peu, voire pas du tout.
La perception que nous en avons peut être une véritable barrière dans la façon que nous avons de nous dire au monde, de vivre notre vie, d’aimer et de nous laisser aimer.
Quels conseils donneriez-vous aux femmes qui luttent avec l’image qu’elles ont de leur propre corps et qui peuvent avoir du mal à prendre conscience de leur sensualité?

Venez shooter avec nous lool!! Mais surtout déposez les armes, votre corps est votre meilleur ami, traitez-le comme tel, prenez-en soin, cajolez-le et aimez-le. C’est lui qui vous protège et encaisse les coups durs, mais c’est surtout lui qui vous permet de vivre pleinement. Ça peut paraître stupide ou lambda, mais aimer son corps c’est s’aimer soi-même. Alors osez, autorisez-vous à faire la paix avec lui et à l’accepter tel qu’il est. Donnez vous l’opportunité d’être en paix avec vous.

D’un point de vue plus personnel, quelle relation entretenez-vous aujourd’hui, avec votre propre corps? Cette relation a t-elle évolué au fil du temps, et si oui, en quoi ?

Après de longues années de lutte, il m’aura fallu une deuxième grossesse, une bonne dose de remise en question, un entourage au top pour enfin accepter mon corps dans son ensemble et pour ce qu’il représente. Je n’ai pas toujours été ronde, j’étais même plutôt très mince et j’ai pris beaucoup de poids en très peu de temps, je sais ce que c’est que d’être complexée, je sais ce que c’est que de se regarder dans une glace et ne pas supporter ce que l’on voit, de fuir les appareils photos, de cacher son corps par tous les moyens possibles. Le temps a passé et lui et moi on s’est réconciliés ; je m’aime, j’aime mon corps, je le trouve beau, pas parfait bien sûr, mais parfait pour celle que je suis aujourd’hui.

«Je m’aime, j’aime mon corps, je le trouve beau, pas parfait bien sûr, mais parfait pour celle que je suis aujourd’hui.»

Quelle est votre définition de la sensualité ? Qu’est-ce qu’une femme sensuelle selon vous?

Je dirais que la femme qui ose, qui s’assume, mais surtout, celle qui est épanouie est sensuelle.

Si vous pouviez revenir dans le passé et capturer un moment où vous vous êtes sentie vraiment incroyable, sensuelle, profondément sexy, beaucoup plus qu’à un tout autre moment, quel serait ce moment?

C’est une question que je ne me suis jamais posée et franchement je n’en ai aucune idée… Je peux me sentir terriblement sexy et attirante dans différents contextes, c’est vraiment une question de mood .

L’industrie de la mode explore de plus en plus le plus size, curvy et les marques non spécialisées s’y intéressent. Si vous aviez une baguette magique et que vous pouviez apporter 3 choses clés à l’industrie de la mode pour les femmes curvy, qu’auriez-vous créé ?

J’aimerais que les rondes n’aient plus à quémander le besoin d’être représentées et exposées au même titre que les tailles standards, les hommes, les enfants.

J’aimerais que les rayons plus size des magasins soient aussi complets que les rayons standards et pas trois malheureux portants à côté du rayon maternité, ou au deuxième sous-sol des grands magasins. Qu’il soit aussi facile de trouver une tenue pour une taille 60 que pour une taille 38.

J’aimerais que les designers de marques françaises sortent un peu et observent ce qui se fait ailleurs dans le monde et surtout ce que l’on attend d’eux pour enfin nous proposer des fringues dignes de ce nom tant dans les coupes, que dans les coloris ou les matières sans qu’on ait besoin d’y laisser un bras.

J’aimerais que les designers de marques françaises sortent un peu et observent ce qui se fait ailleurs dans le monde et surtout ce que l’on attend d’eux pour enfin nous proposer des fringues dignes de ce nom tant dans les coupes, que dans les coloris ou les matières sans qu’on ait besoin d’y laisser un bras.

Le mot de la fin… Vous avez carte blanche, quel message souhaiteriez vous partager avec nos lectrices et lecteurs ?

Je voudrais dire à chaque femme aimez-vous vous-même comme vous souhaiteriez être aimée et de manière inconditionnelle. Ne vous comparez pas aux autres. La vie est courte beaucoup trop courte, vivez- la pleinement avec ou sans bourrelets, avec vos jambes trop grosses, ou trop minces, trop courtes, ou trop longues, vos seins petits ou gros, fermes ou non, vos vergetures, votre cellulite ; tout ça n’est qu’une infime partie de ce que vous êtes alors ne vous limitez pas à une taille sur une étiquette ou un poids sur la balance. Évidemment nous connaissons toutes des périodes moins facile où on ne se trouve pas au top, où on pense que rien ne nous va etc…et c’est normal, mais ne nous complaisons pas dans cet état, et surtout ce n’est pas parce que vous ressentez cela de temps en temps que vous valez moins que les autres.Vous êtes belles, fortes, puissantes et vous méritez d’être heureuses.

Je souhaiterais aussi et surtout remercier Diane qui m’aide à gérer toute cette petite organisation notamment au niveau administratif. Mais également toutes celles qui sont là depuis le début de l’aventure et sans qui rien de tout cela ne serait possible, merci de me faire confiance, merci d’être sorties de votre zone de confort et de me suivre dans mes envies et mes folies.

«Vous êtes belles, fortes, puissantes et vous méritez d’être heureuses.»

Un grand merci pour cette interview Estefany. Nous vous souhaitons une bonne continuation avec votre projet Shoot & Curves.
Merci de contribuer à l’amélioration du rapport au corps et à l’estime de soi.

Merci à vous pour cette interview et pour la pertinence de vos questions.
Continuez à faire ce que vous faites, vous le faites si bien.

Retrouvez Shoot & Curves sur les réseaux :

Copyright et remerciements :

  • Photographe : Wallace Pixmaker
  • Make Up : Aud_Makeuppro et TurnYourBeautyOn (instagram)
  • Coiffeur sur le shooting 50’s : Sab Make Up (fb) et allanmarspb (insta)

Editorial team

Vous souhaitez devenir co-créateur et partager votre vision sur des sujets liés à la sensualité, au rapport au corps, à l'estime de soi et/ou à l'érotisme? Contactez-nous ! Et on en parle ensemble ! > contact@laplisitol.com

Aucun commentaire

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Your email is never published nor shared. Les champs obligatoires sont marqués *

“J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site”

Articles Liés