Post Image

La journée dans le noir

Publié par Vibe masculine / 20 novembre 2017 / 0 Commentaires

Depuis plusieurs semaines, ils discutent, échangent et se taquinent. Souvent osés, les échanges ne restent pas moins profonds. Et ce qui devait arriver, arriva…

Un voyage en train et il se trouve dans un hôtel dans sa ville à elle.

« Salut, je suis arrivé, fais-moi signe.»

Il est 8h du matin, il reçoit un message :

« Je pars de chez moi, à toute!»

Et voilà, son rythme cardiaque s’accélère, il est fébrile, il fait les 400 pas dans la chambre, et… Il est déjà en érection.

On frappe à la porte, il ne réfléchit plus il en est incapable.
Il ouvre la porte…
Elle est encore plus belle que sur les photos, que dans ses souvenirs.
Elle le regarde, ces yeux flamboyants le pénètrent, il est à sa merci. « DIEU, qu’elle est belle…», ne peut-il s’empêcher de penser.
Elle retire son écharpe camaïeu de rose, son manteau et se dirige vers le lit. Il la rejoint, une discussion banale s’engage, il parle de tout et de rien comme s’ils ne savaient pourquoi ils étaient là, à cet instant, dans cette chambre.
Il se rapproche d’elle, il fait son possible pour garder son calme, il ne sait pas ce qu’elle pense, il guette le moindre signe de refus, de désapprobation, d’un quelconque dégoût qui sait ? Mais rien de tout ça, il continue, il lui déboutonne la chemise, il l’enlace, l’embrasse, il est heureux. Sa peau est si douce, si chaude, et elle sourit tout le temps.
Profitant d’un enlacement appuyé, il posa doucement ses lèvres sur la peau de son cou, elle frémit doucement et pouffa de rire. Il se sentit bien, heureux. Dans un élan de courage, il s’aventura à détacher son soutien-gorge. Les doigts tremblants ne sont pas efficaces. Elle le remarque et rit doucement :

« Calme-toi, on a tout notre temps »

Moment de panique ! Lui le boss, le coureur de jupons, se trouve démuni, si décontenancé devant cette femme plus jeune, mais si puissante, si sûre d’elle et surtout, si consciente du trouble qu’elle engendre.

Elle se retrouve sans soutien et à califourchon sur lui, penché en avant, sa poitrine énorme et ses tétons rose nacré sont à portée de sa bouche et il s’en donne à cœur joie, il suce, il caresse, elle se laisse faire, elle apprécie ce doux moment qui dure 20 bonnes minutes. Brusquement, elle sauta sur ses pieds et se dirigea vers la fenêtre. Devant son regard interrogateur elle répondit avec un sourire désarmant… Et c’est la dernière chose qu’il vit. En effet, elle ferma les rideaux occultants, le noir absolu de la pièce rend la situation électrique, ravive les sens et exacerbe les sensations.

Il est à l’affût du moindre bruit de ses pas très atténués par la moquette. Un poids sur le lit, son souffle s’accélère, une main douce et chaude se pose doucement sur son genou, et remonte le long de sa cuisse. Un souffle chaud sur son bas-ventre, son sexe tendu lui fait mal, soudain, le souffle chaud laisse place à la douce humidité d’une langue agile, experte… Il est aux anges.
Lentement, elle passe des testicules au gland, qu’elle entoure de ses lèvres gourmandes. Pendant quelques minutes, les va-et-vient de ses lèvres accompagnées des caresses de sa langue sur son gland lui font perdre toute contenance, il se laisse aller, il prend toute la mesure des sensations si violentes qui le traversent à cet instant. N’y tenant plus, il la stoppa, il l’attrapa sous les bras et la souleva. Dans un mouvement brutal, il la plaque sur le lit et plonge entre ses jambes, ce fut un moment des plus inattendus. Frappé par cet effluve fort et si doux en même temps, cette senteur cannelle qui prend d’assaut ses narines est comme un aphrodisiaque. Il plonge la langue la première entres ces lèvres et s’applique à tournoyer autour de son clitoris et jouer avec ses doigts dans son puits d’amour. Il joue de plus en plus vite avec sa clochette, elle gémit de plus en plus fort. Mais elle perd patience, elle se redresse et attrape sa tête et le ramène pour lui prendre les lèvres. Pendant qu’elle l’embrasse, son bassin va à la rencontre de son engin tendu et humide… Elle l’avale avec ses autres lèvres. C’est comme si c’était la première fois qu’il faisait l’amour, toutes les autres femmes et toutes les autres pénétrations semblent n’avoir jamais existées. C’est son plus grand moment, leur plus grand moment. Ça devient plus chaud, plus hard, tout s’accélère, tout se met en place naturellement. Les gémissements laissent place aux cris de jouissances, les orgasmes se multiplient au fur et à mesure que les mouvements s’intensifient.

On frappe à la porte, une femme de ménage indélicate ouvre la porte et les surprend en 69. Retour à la réalité, elle se lève brusquement, se couche et tire le drap pour cacher sa nudité. Lui, l’érection mise à nue ne put dire que : « Occupé!!!». La femme referma aussitôt la porte en disant : « Désolé!».

Une fois la porte fermée, la tension retombe et laisse place aux rires de soulagement.

Ils sont heureux, elle l’embrasse… Il rebande et c’est reparti !

Elle le caresse tendrement, c’est beaucoup plus calme qu’avant, c’est toujours la même femme, toujours le même corps, mais, c’était différent, c’était beaucoup plus profond. Il la prend doucement, avec application…. Il se lâche, va de plus en plus vite, il sent qu’elle se crispe, elle tremble… Ça y est, elle crie, elle plante ses ongles dans ces biceps, ils explosent en même temps en un magnifique et brutal feu d’artifice, il s’écroule sur elle. Alors qu’il peine à reprendre son souffle, elle le pousse sur le côté et s’enfuit dans la douche, le temps qu’il réalise que l’eau coule, il entend la porte se refermer… Elle n’était déjà plus là.

Il est maintenant seul dans le noir, et il se dit qu’il est amoureux d’elle, et c’est à cet instant qu’il reçut un message :

«Je garderai mon écharpe le plus longtemps possible, car elle a ton odeur…»

JORDAN

©Canstockphoto/

À vous de jouer!

Vous aussi partagez avec nous votre petite confidence érotique en nous l'envoyant par mail ou via notre formulaire!

Et n'hésitez-pas à échanger avec nos charmant(e)s Confident(e)s, en leur laissant un petit commentaire ci-dessous!

Aucun commentaire

Aucun commentaire

Commenter

Votre email ne sera ni publié ni partagé. Les champs obligatoires sont marqués *

Similaires

Centre de préférences de confidentialité