Post Image

Jouis pour moi…

Publié par Vibe masculine / 4 juin 2018 / 0 Commentaires

– M…

M…,

doux prénom pour celle qui mit le feu à mon corps et perturba mon coeur. Elle si belle avec ses long cheveux ondulés, son 1m60, ses petits seins mignons et son cul si rond, si ferme qu’il ne paraissait pas réel.

Au terme d’une dispute au sujet de nos engagements respectifs (elle fiancée et moi en couple) nous avions décidés de mettre fin à notre idylle naissante. Dans la perspective d’un dernier au revoir, je l’invitai donc à passer me voir à mon bureau après le travail. Elle accepta et me rejoingnit donc à l’heure dite.

Nous conversons quelques instants. Au fil des minutes, je ne peux m’empêcher de penser qu’il me serait impossible de la quitter sans avoir posé mes lèvres, ma langue et mes mains sur chaque centimètre de son corps si sexy.

Petit à petit l’atmosphère change, et une tension sexuelle nous rapproche de secondes en secondes. Un bisous, puis un autre et s’en était fini de nos voeux de relation amicale.

On se dévore des lèvres, tantôt elle m’embrasse puis, je lui rends son baiser, nos langues entremêlent, se caressent. Mes doigts explorent ses courbes si parfaites, son cou, son dos, son cul… mais quel cul… ferme et rebondi. Ses mains s’attardent sur mon torse, mon ventre et empoignent avec ferveur mon membre dressé, gonflé, prêt à l’emploi. J’ai envie de la prendre, là tout de suite sur mon bureau, de la culbuter fort et dur, de m’enfoncer en elle jusqu’à la garde. Au prix d’un énorme effort, elle se détache de moi et me chuchote qu’elle va récupérer quelque chose dans sa voiture…

Attente interminable, et la voici qui revient équipée de son matelas gonflable. Celui-ci met du temps à se gonfler, nous sommes impatients de pouvoir laisser libre cours à nos pulsions. Pendant ce temps, les caresses ont repris de plus belle et j’entreprends de la déshabiller.

La voici devant moi, vêtue uniquement de son string, elle est gênée, pas d’être nue, mais, de l’état de son dessous… Celui-ci n’était pas humide mais trempé rempli de son jus, de son désir pour moi.

Je l’enlève, et constate les dégâts de mes caresses. Sa mouille coulait le long de ses cuisses. Je la veux encore plus, je veux posséder cette beauté, je veux m’ancrer au plus profond de son corps… Je la couche sur le matelas enfin gonflé et la couvre de baiser, du nord jusqu’au sud. Elle frétille lorsque ma langue effleure le creux de ses cuisses. Je découvre sa petite chatte, ses lèvres gonflées par le plaisir et son joli bouton rose que j’effleure de ma langue. Elle a bon goût.

Je ne tiens plus, je la dévore, la pénètre de ma langue fiévreuse, je parcours l’intégralité de son intimité. Elle mouille abondamment, j’ai la bouche pleine de son calice salé. Elle jouit s’agrippant à mes bras…

J’hésite à la pénétrer tant mon membre durcit semble imposant face à sa petite chatte.
N’ai pas peur, me dit-elle je n’aurais pas mal. Je m’y enfonce dans un grognement de plaisir. Elle s’accroche à mon dos tandis que je commence à prendre possession des lieux. Je glisse en elle avec une aisance insoupçonnée. Chacun de mes coups de reins se fait plus rapide, plus fort plus profond… Je la prends alternant entre brutalité bestiale et douceur langoureuse. Tantôt je la baise, tantôt je lui fais l’amour. Elle aime ça crie, me serre. Je suis guidé par ses gémissements, rythmé pas ses encouragements « encore, encore« .
Nos ébats me semblent durer une éternité, je n’en peux plus j’explose bruyamment en elle…

Je n’ai plus aucune notion du temps, tout mon corps n’est que plaisir. Nous restons là dans les bras l’un de l’autre. C’était la première fois que je prenais autant de plaisir à faire l’amour…

Nous nous sommes séparés au bout de quelques mois. Cependant, à chaque fois que je la croise je suis toujours submergé par ces souvenirs… Elle m’a marqué d’une trace indélébile…

L’enter

À vous de jouer!

Vous aussi partagez avec nous votre petite confidence érotique en nous l'envoyant par mail ou via notre formulaire!

Et n'hésitez-pas à échanger avec nos charmant(e)s Confident(e)s, en leur laissant un petit commentaire ci-dessous!

Aucun commentaire

Aucun commentaire

Commenter

Votre email ne sera ni publié ni partagé. Les champs obligatoires sont marqués *

Similaires