Post Image

Avec les gars !…

Publié par Vibe masculine / 8 février 2018 / 3 Commentaires

Avec les gars !…

Depuis 6 mois c’était ma réponse préférée pour expliquer mes nombreuses absences. 6 mois que je suis bizarre avec elle, Laura ma copine depuis 2 ans.

Il y a moins d’un an, l’arrivée de la voisine, a changé notre vie. Huguette, la cinquantaine, une grosse femme aux cheveux grisonnants et un sourire contagieux. Huguette vit seule dans l’appartement en face du nôtre.
Très vite, elle est devenue la confidente de Laura et nous faisait souvent des repas. Mais, elle ne m’aimait pas beaucoup, elle trouvait que je n’étais pas assez bien pour Laura :


« Une belle ‘tite chabine comme toi, bien fine, tété bien doubout, tu mérites mieux que ça, tu mérites un homme qui a un avenir, qui va t’emmener dans des restaurants, en voyages, tu es si jolie, si intelligente; ah ma fille, si j’étais un homme, je t’aurai sauté dessus! »

Après avoir dit ça, elle éclata de rire puis me regarda avec affront. Aucun respect pour moi. Et en plus, elle voulait que je coupe mes locks, que je vende ma moto, « Tchip! Manzel comprenn sé li!! »
Pendant 2 mois, Laura passe beaucoup de temps avec Huguette, ça m’inquiète et chaque fois que j’ai le malheur de le dire à Laura, ça part en grosse dispute. Donc, maintenant je ne dis plus rien et je traîne sur la place avec les gars.
Un soir, alors que j’avais bien bu et bien fumé, je reçois un texto :

« Coucou, désolé de te déranger, mais Laura a oublié de prendre le repas pour demain, donc quand tu rentres, peux-tu passer le récupérer? Merci d’avance. »

He ben bel! Bagay la changé? La dame m’envoie un sms maintenant… pfff n’importe quoi.

Énervé et bien « tchad », je prends ma moto et je vais chez ma voisine, et je frappe à sa porte. Elle ouvre la porte, son peignoir entrouvert laisse voir un sein énorme, je sens une grosse odeur d’alcool et elle me dit :« Rentre un moment, assieds-toi, je vais chercher la gamelle. »
Mais, c’est vers la chambre qu’elle se dirige…
Brusquement, j’entends un bruit sourd, un cri suivi d’un silence… Qu’est-ce que je fais? Je sors, je vais voir!!?? J’ai la bouche pâteuse, je suis encore tchad. Arrivé dans la chambre, je vois Huguette par terre au sol, inconsciente sur le dos, son peignoir ne cache plus rien, je vois tout, son entrejambe rasée, aux lèvres très développées et charnues, sa poitrine énorme, tombante aux auréoles gigantesques. Je ne sais pas si c’est l’alcool ou le shit* mais, pour la première fois, je la vois autrement, son corps m’excite, j’ai envie d’elle.
Toujours debout, dans le cadre de la porte, je crie : « Huguette, Huguette, ça va? Qu’est-ce qui se passe? Tu es tombée. »
Un gémissement me rassure, je me rapproche, elle me demande de l’aider à se relever. Je me baisse et je passe mes bras autour de son corps et la relève doucement. Sa poitrine est collée à mon corps et je réalise que sa cuisse frotte doucement mon pénis.
PANIQUE!! Qu`est ce qui se passe, sa ka rivé madam lan?? woy! problem!!
Je la couche sur son lit, mais au moment de me dégager, elle ne lâche pas mon cou, elle s’accroche à moi, elle fait deux fois mon poids, je tombe sur elle.
Elle commence à lécher mon cou, mon oreille, je bande fort, et mon engin est au contact de sa cuisse droite. Je ne sais pas, je ne sais plus ce qui se passe, je retire mon short et mon caleçon, elle me plaque sur le lit, elle est au-dessus de moi, mon cœur bat vite, elle fait des mouvements que j’ai du mal à comprendre.
Puis, elle stoppe, passe sa main derrière et positionne mon engin, elle se laisse descendre doucement, c’est chaud et doux. Je ne bouge pas, comme dans un état second. Elle commence des va-et-vient de plus en plus rapide, moi, je suis excité et hypnotisé par sa grosse poitrine qui balance au gré des mouvements. Elle s’écroule sur moi en sueur… elle a eu un orgasme silencieux… Et moi je ne sais pas quoi faire.
Elle reprend son souffle, et se couche à côté de moi : « Merci, monsieur! ».
Je suis resté… de toutes façons, je ne peux pas rentrer, Laura va me demander où est la gamelle.
Aujourd’hui, cela fait 6 mois que je passe beaucoup de temps « Avec les gars »… Chaque fois, je me dis que ce n’est pas bien, pas normal, mais c’est tellement bon !

Elle pourrait être ma mère et certaines fois elle se comportait comme si…
Elle est même déjà venue me chercher devant une soirée alors que j’avais trop bu pour conduire ma moto.
Elle fait à manger pour nous, elle lave notre linge, elle s’occupe de nous, elle, l’ancienne professeur d’université a aidé Laura à reprendre ses études. Donc quand elle est à l’université, je suis « avec les gars », ça devient plus intense, plus chaud car on se connait maintenant, on sait ce qu’on aime et cette grosse femme noire vieille avec des grosses fesses et des seins énormes est passée de voisine, ensuite ennemie de mon couple, puis plan cul et maintenant… Autre chose.

C’était souvent le même rituel, Laura me réveille juste avant son départ, et une heure après je reçois le même sms flash : ton pdj est servi!
Je vais à l’appartement en face, je sais que la porte est toujours ouverte, elle est dans la cuisine. Je m’installe dans la salle à manger. Une odeur de pain au beurre et de chocolat envahit la maison, je me sens bien… j’entends ses pas, je regarde en direction de la cuisine, elle apparaît, souriante avec son plateau qu’elle dépose sur la table :


«Bien dormi?
– Oui mais si! Tranquillement et toi?
– Moi ça va, j’ai bien dormi, un peu seule dans ce grand lit mais ça va!»

La discussion continue pendant que je mange, elle grignote aussi et me regarde avec des yeux pleins d’amour ou d’envies, je ne sais pas trop.
J’ai fini, elle débarrasse la table, sur le chemin de la cuisine, j’admire son derrière qui danse au rythme de ses pas.
Je me dirige vers la salle de bain, j’entre dans la baignoire et quand elle a fini la vaisselle, elle vient me baigner. Elle frotte mon dos, me savonne tout le corps, me décalotte et nettoie tout.
Quand je bande, ça arrive qu’elle me suce mais pas tout le temps. Après, elle me sèche et on va dans la chambre, là, elle me couche sur le lit et commence à m’embrasser.

J’aime ça.

Les premières fois, je trouvais bizarre qu’une femme prenne les commandes mais maintenant, j’adore ça, elle me dit : « Laisse manman faire, mon ti doudou! »
Elle sait y faire, je prends mon pied, je n’ai jamais connu ça avant, elle me fait des choses que je n’aurais jamais acceptées de Laura et elle adore des choses que Laura refuse.

Hier, c’était bizarre, après avoir fait l’amour, je ne suis endormi chez elle, pendant mon sommeil, j’ai senti des caresses sur mon corps, des bisous sur mon dos, elle est descendu, elle a commencé à écarter mes fesses, j’ai senti quelque chose d’humide, j’étais trop épuisé pour réagir (une excuse?). Comme j’ai fait semblant de dormir, elle continue… ça me fait du bien, ça rentre doucement je sens mon engin se durcir sous mon ventre. Un petit va-et-vient tout doux qui fait son effet, un doigt (je pense) qui ne rentre pas au fond, je me bats pour ne pas gémir.
Et là, j’entends : « Arrête de faire semblant petit cochon, je sais que tu ne dors pas! »
Je souris, mais je ne réagis pas, je l’entends rire puis le doigt revient entre mes fesses… j’aime!
Profitant de cette douce sensation, je ne me rends pas compte tout de suite que ces mains me caressent le dos et les fesses… Mais. Attends… Qu’est-ce qui me fait autant de bien si ce n’est pas un doigt?
Je me retourne brusquement, horrifié, et là, elle rit aux éclats!

« Qu’est-ce qui ne va pas ti doudou? Je t’ai fait mal? Tu n’aimes pas que je te lèche l’anus?!
– Quoi?? Lécher l’anus!! L’anus, tchip, awa pas dig!! Je ne suis pas sur ça!! »

Quand elle me demande de la prendre par derrière, pani pwoblem, mais là, AWA!!
Pendant que je me lève, énervé, avec l’intention de m’habiller pour partir, elle se met à genoux devant moi et m’attrape le sexe, je stoppe net et je la regarde, elle me sourit et me prend en bouche.
Mon téléphone sonne, je ne décroche pas c’est Laura, elle laisse un message :

« Tu es où là? Je suis devant la porte, j’ai oublié mes clefs. »

Panique à bord!! Comment sortir de chez Huguette sans que Laura ne me voit? Je passe par la fenêtre, saute dans la pelouse de derrière fait le tour de l’immeuble en courant. Elle rappelle :

« Allo! Oui Laura, qu’est-ce qui se passe ?
– Ça fait 2 fois que je t’appelle tu es où, tu fais quoi? J’ai oublié mes clefs, je suis devant la porte.
– J’arrive, je suis tout prêt! »

Je lui ouvre la porte, elle récupère ses livres et repart…Ouf, je l’ai échappé belle.
Je reçois des messages :

Huguette :

J’espère que ça va, tiens-moi au courant, je m’inquiète.

Laura : Il faudra que tu m’expliques où tu étais, et ne me dis pas sur la place, ta moto n’a pas bougé.

Bon, là, je suis dans la merde totale, quelle baboule je peux trouver? J’ai peur, tellement peur que je n’ose pas bouger, je reste assis là, toute la journée, je ne retourne même pas chez Huguette, rien… Les heures passent.
Laura rentre et elle s’assied en face de moi, me regarde fixement dans les yeux et ne dit rien. Je transpire, je panique. Qu’est-ce qu’elle sait ? Qu’est-ce qu’elle va me dire?
Elle se contente d’un :
« Je t’écoute! ».

Moi, je reste là… comme un ababa… je dis rien. Elle lâche :

« En plus, aujourd’hui, ce n’était vraiment pas ma journée, j’oublie mes livres, j’oublie mes clefs et je ne pouvais compter sur personne!!
– Comment ça sur personne?
– Mais oui, toi tu ne réponds pas quand je t’appelle et Huguette non plus. En plus quand je suis arrivé devant sa porte, j’ai entendu des bruits… bizarres, je crois qu’elle a un homme. Ce n’est pas toi par hasard qui faisait jouir Huguette aussi fort???»

Mon cœur s’arrêta net, ma respiration est coupée. Je sens mes larmes qui montent.
Au moment où j’allais tout avouer, elle éclate de rire en basculant sa tête en arrière. Puis me fixe à nouveau :

« Je sais je sais, je déconne, toi et Huguette!?? Pff, ah ouais, je détonne à fond la! La vi fini!!! Ha ha ha!»

Je ne peux rien dire, aucun mot ne sort, mon visage est figé dans une expression placide, mais dans ma tête c’est un ouragan de sensations, d’envies de secrets. Tout se bouscule, il faut que j’arrête de voir Huguette, c’est trop dangereux, trop immoral, trop interdit, trop… Bon!
Je suis plongé dans mes pensées, quand Laura m’appelle de la salle de bain. Elle est nue et me tourne le dos…
« J’ai envie de toi, y a trop longtemps que tu ne m’as pas touchée. »
Nous faisons l’amour, doucement, sensuellement : si elle, elle prend son pied, moi, ma tête est ailleurs, je suis obligé de penser à la voisine pour maintenir mon excitation. Je suis là mais avec une envie viscérale d’être de l’autre côté du couloir. Elle crie plus fort, instinctivement j’accélère mes mouvements… elle semble au maximum, elle crie, ses jambes flanchent et je la rattrape de justesse. Elle se blottit dans mes bras : « Je t’aime tellement, merci mon homme, tu as un engin extraordinaire, c’est mon médicament. »
Je ne dis rien, je la soulève et l’emmène dans la chambre, elle s’endort paisiblement. Moi, je ne sais pas ce que j’ai, je me sens coupable, oui, je me sens sale de ce que j’ai fait avec Laura, j’ai l’impression d’avoir trompé Huguette.
Il est tard, je n’ose pas. Et si elle dort déjà? Ne tenant plus, je cours chez Huguette, je vais directement dans la salle de bain, elle me rejoint, me lave et me sèche. Ces gestes sont si doux, si tendre, si… maternels! Ils me réconfortent et m’apaisent. On se dirige vers la chambre.
Au moment où j’allais lui tout lui confier, elle pose délicatement son doigt sur mes lèvres, Ok, le message est clair, je dois me taire. Je ne sais à quel moment, mais je m’endors comme ça, lové dans sa poitrine, mon seul refuge, mon ultime cachette.
Réveil en sursaut, il fait encore nuit. Oh mon DIEU!! Il est quelle heure? Qu’est-ce je fais chez Huguette?
D’un seul bond, je suis devant la porte, Huguette ne s’est même pas réveillé, j’entre chez moi comme un voleur : « Seigneur, faites que Laura dorme encore! »
J’entre dans la chambre, ouf, elle dort toujours, je me couche avec précaution, elle lâche :

« Tu vas m’expliquer demain où t’étais »…
À suivre………

Jordan


*LaplisiTol ne fait ni l’apologie ni la promotion de la consommation de stupéfiants.

À vous de jouer!

Vous aussi partagez avec nous votre petite confidence érotique en nous l'envoyant par mail ou via notre formulaire!

Et n'hésitez-pas à échanger avec nos charmant(e)s Confident(e)s, en leur laissant un petit commentaire ci-dessous!

3 Commentaires

  • Roxy
    23 mai 2018 at 17 h 35 min

    Magnifique!!!

  • MA
    4 mars 2018 at 19 h 26 min

    J’espère lire la suite !

  • CAROLE Séty
    9 février 2018 at 0 h 00 min

    Oh my god !
    Hâte de connaître la suite !!!!

Commenter

Votre email ne sera ni publié ni partagé. Les champs obligatoires sont marqués *

Similaires