Massage intégral

Publié par Taleenah / 3 mai 2015 / 35 Commentaires

J’avoue avoir eu ma période sites de rencontres, et je dois admettre que j’ai quand même eu plus de chance que de malchance (Dieu est Grand).

W., Martiniquais, Motard, la Trentaine fraîche.
J’ai le don de tomber sur des accros de la moto alors que personnellement je déteste ça, ça me fait peur. Ce n’est en aucun cas, un atout de séduction pour moi, je ne fais pas partie de ces femmes qui adorent grimper sur ce type de bolides et qui trouvent ça excitant.
Malgré cela, les échanges avec lui ont tout de suite été directs et chauds sur le site d’abord, puis par textos et au téléphone.
J’étais dans une période où je n’avais pas envie d’une relation sérieuse, mais je n’avais pas l’intention non plus de faire vœu d’abstinence. Je reste une femme qui a des besoins.

«Je regarde tes photos, et je te trouve très sexy, tu m’attires beaucoup, surtout ne le prends pas mal mais j’aimerai avoir la chance de te donner du plaisir avec tout le respect qu’une femme mérite, mais je préfère te prévenir, je suis un gros cochon»

Est-ce qu’on peut être plus clair que ça ? Le ton était lancé.
«Challenge Accepted!» comme dirait Barney Stinson. Donc moi, taquine, je lui demande «Ah oui ? Comment ça un gros cochon?»
Ce à quoi il me répond qu’il explorera avec sa langue toutes les parties de mon corps sans exception. Après ce premier échange, et les quelques autres qui ont suivis, il n’y avait plus doute sur le fait qu’il serait mon futur amant.
J’avais moi-même fait le tour de son profil et il ne me laissait pas indifférente. Loin de là. Grand, bien bâti, sportif (donc endurant, CQFD), et une bouche qu’on a envie de goûter et qu’on aimerait qui nous goûte.

On s’est vus une première fois, après le boulot, dans un bar, juste pour boire un verre, histoire de faire monter un peu la pression avant le moment-M.
J’aime faire durer le désir.
On a parlé, on s’est taquinés, frôlés. Je ne savais pas qu’on pouvait à ce point déshabiller une personne du regard. La façon qu’il avait de me fixer puis de balader ses yeux dans mon décolleté me transperçait et m’excitait terriblement.
Au moment de se dire au revoir, debout, à côté de sa moto, il m’a tiré vers lui en disant :

«Maintenant que je t’ai vu, je sais exactement ce que je vais te faire, tu n’imagines même pas à quel point j’ai envie de toi»

En fait, je n’avais pas besoin d’imaginer puisque je pouvais sentir son début d’érection pendant qu’il me tenait contre lui et qu’on s’embrassait.

Deux jours après, le Jour-J enfin plutôt THE soirée était arrivée. J’étais prête, épilée, parfumée, lotionnée, la totale.
«I’ve gotta feeling ouhhouuhh that tonight’s gonna be a good night, that tonight’s gonna be a good, good niiiight …»
Je pouvais entendre Will-I-Am chanté ça dans ma tête.

21h. Mon interphone sonne. C’est lui. Wouaw. En plus, il est ponctuel. Je lui ouvre.
Je surveille son arrivée à travers mon judas, je ne porte qu’un peignoir avec un de mes plus beaux ensembles. Dès qu’il pointe le bout de son nez sur le palier, j’ouvre la porte sans me montrer. Il rentre, son casque de moto dans une main, un sac à dos dans l’autre et sa veste spécial moto qui le rend encore plus costaud qu’il ne l’est déjà. Je lui dis Bonsoir, il se retourne, me regarde, souris, dépose son casque et son sac par terre, se rapproche de moi, m’agrippe les fesses, me retourne mon Bonsoir et m’embrasse.

Pendant qu’il enlève sa veste et ses chaussures, je lui demande quand même s’il veut quelque chose à boire ou à manger. Il me répond juste « humhum » en guise de refus. « Tu es sûr ? » lui dis-je. Il avance vers moi en souriant, détache le peignoir, l’ouvre, mords sa lèvre inférieure en découvrant mon corps et mon petit ensemble sexy et me dit « c’est ça que je veux ».
Pas la peine de répéter. Je l’entraîne donc dans ma chambre. Le peignoir a disparu, et pendant qu’on s’embrasse, il dégrafe mon soutif alors que moi je défais son jeans afin d’y glisser ma main et de tenir son membre déjà gonflé pour moi. Mais il ne me laisse pas faire et me pousse sur le lit.
«Non, je veux d’abord m’occuper de toi, et j’ai apporté ce qu’il faut…»

Il va chercher son sac, en sort des capotes et une grande bouteille d’huile de massage comestible parfumée à la fraise.
«Tu te rappelles quand je t’ai dit que j’allais explorer tous les recoins de ton corps ? … Allonges-toi bébé»
Je ne me fais pas prier ! Je m’allonge donc sur le ventre pendant que lui finit de se déshabiller pour se retrouver en boxer. Il monte ensuite sur le lit, à côté de moi, la bouteille d’huile en main, enlève d’abord mon string qu’il fait glisser le long de mes jambes et commence à verser le produit délicatement mais généreusement sur mon corps, de ma nuque, jusqu’à mes mollets. Une odeur de fraise chatouille mes narines.

Quand ses mains se posent sur mon corps, un léger frisson me traverse, un agréable frisson. Il commence le massage, ses mains sont douces, elles glissent tellement bien sur ma peau, un délice.
Il masse ma nuque, mes épaules, étale l’huile sur mes bras jusqu’à mes poignets et mes doigts.
S’attaque à mon dos, ma chute de reins, remonte et descend, encore et encore, huum c’est tellement bon ; et bien sûr, arrive sur mes fesses, où il s’attarde particulièrement.
Les miroirs de mon armoire, située à côté du lit, me permettent de voir à quel point il s’applique. Et je commence à me dire que c’est peut-être le meilleur massage qu’on m’ait fait.
Il continue de descendre. Mes cuisses, mes jambes, mes mollets, mes pieds … Et… Hein ? Quoi ? Il massait mes pieds et mon gros orteil s’est retrouvé dans sa bouche ? Mon Dieu, c’est la première fois qu’un homme mettait mes orteils dans sa bouche ! Il les a léchés, sucés … Et, ma foi, ce n’était pas du tout désagréable.
Ensuite, il remonte le long de mes jambes, et arrivé en haut des cuisses, à la naissance de la courbe de mes fesses, il plonge ses pouces dans mon entrejambe. « Ecarte ! » me dit-il. Il commence alors à exercer une légère pression sur mon sexe, et mes grandes lèvres avant d’atteindre mon clitoris.

Evidemment, la zone devient de plus en plus chaude et humide, et des gémissements s’échappent de ma bouche. Il remonte même un moment jusqu’à mon anus et le masse également. Oh… My… God !

« T’aimes ça bébé ? pendant qu’une de ses mains masse mes fesses à nouveau, que l’autre continue son merveilleux travail, et qu’il dépose, en plus de tout ça, quelques baisers sur mes fesses.
– Bien sûr que j’aime ça!»

Et là, c’est officiel, c’est le meilleur massage qu’on m’ait fait ! Seigneur, ce mec sait ce qu’il fait avec ses mains !
Il arrête ce qu’il fait pour me demander de me retourner. «Le massage n’est pas fini ma belle» qu’il me dit.
Je m’exécute.
Il m’embrasse et me fait gouter ses doigts qui ont le goût de fraise. Reprends la bouteille d’huile et en verse à nouveau sur moi. Ses mains se mettent alors à masser ma poitrine, mes tétons sont droits et durs, il n’hésite pas à les mettre dans sa bouche et à tirer légèrement dessus. Je gémis. Ses mains continuent ensuite à descendre le long de mon ventre, jusqu’à mes cuisses en passant par mon pubis fraichement et totalement épilé.
«J’aime ton corps» me dit-il et, il me le prouve avec chacune de ses caresses.

Une de ses mains remonte le long de mes cuisses pour s’arrêter à nouveau sur mon sexe toujours aussi humide, il recommence ses caresses délicieuses, et me demande si je veux qu’il y mette les doigts.

«Oui ? C’est vrai ? Un, deux ou plus ? Dis-moi bébé»

Quand il a glissé profondément deux doigts en moi, mon corps s’est cambré. J’ai commencé à gémir de plus en plus fort sous le mouvement de ses doigts experts pendant que lui me regardait me tordre de plaisir. «Je vais jouir, je vais jouir, je vais jouir!» que je répétais quand je sentais effectivement que l’orgasme était proche. Et Il répondait calmement qu’il était là pour ça tout en accélérant le mouvement de sa main.
«C’est bien bébé, ton 1er orgasme de la soirée» qu’il m’a dit, alors que j’étais encore en train de reprendre mes esprits après la puissance de l’orgasme qu’il venait effectivement de me donner.

Mais, ce n’était que le commencement, on en était qu’aux amuse-bouches.
Et là, c’était à mon tour de le masser … avec ma bouche. Je me relève pour me mettre à quatre pattes face à lui, qui était à genoux sur le lit, débarrassé de son boxer, et qui brandissait fièrement son joujou nervuré, au garde-à-vous. Et il avait de quoi être fier. Quand une queue est belle, il faut dire qu’elle est belle, car ce n’est pas toujours le cas, faut l’avouer.
J’ai d’abord commencé à passer ma langue le long de sa verge, sur son gland, comme pour en prendre la dimension avant de la mettre dans ma bouche. Il était particulièrement sensible au niveau du gland, et tressautait à chaque coup de langue, ce qui m’amusait.
«Tu le fais exprès hein!»
Evidemment.

On était positionnés sur le lit de telle façon que lui, pouvait admirer mon cul dans le miroir de l’armoire, et tout le reste, vu la position dans laquelle moi-même j’étais. Il en profitait donc pour caresser ma croupe, la fesser, et en se penchant juste assez au-dessus de moi, à insérer un doigt dans ma fente.
Et le plaisir que ça me procurait, m’incitait à redoubler d’efforts, et de technique pour lui en donner autant qu’il m’en donnait. Sentant son excitation montée de plus en plus, j’ai rajouté la main pour accompagner les mouvements de ma bouche et de ma langue. Je l’entendais gémir, me dire que c’était bon. J’accélère, puis, je ralentis, je joue sur le rythme de sa respiration jusqu’à ce qu’il n’en puisse plus et lâche tout dans ma bouche et dans ma main dans un grand râle.

«Ahh ouais, c’était trop bon bébé, ça m’a donné envie te gouter, retourne toi!»

Il veut que je me mette en position levrette devant lui. Une fois, en place, il embrasse, mordille mes fesses, pendant qu’une de ses mains caresse mon clito, puis, il me demande de bien me pencher en avant. Je sens alors sa langue chaude et douce se glisser entre mes lèvres et commencer à explorer toute mon intimité, ce qui me met dans tous mes états. Mon Dieu, que c’est bon !! Il sait encore mieux se servir de sa langue ! Je la sens aller de bas en haut, de haut en bas, s’attarder sur mon petit bouton de chair turgescent et me pénétrer. Je gémis de plus en plus fort, je suis au bord de l’explosion. Lui, s’en donne à cœur joie. Oh !… Sa langue remonte jusqu’à mon anus qu’il lèche aussi. Jésus, Marie, Joseph !

C’est vrai que c’est un gros cochon !

Quand il a dit qu’il explorerait toutes les parties de mon corps, il ne mentait pas !
Il revient au point de départ et me supplie de jouir dans sa bouche, ce que je ne tarde pas vraiment à faire.
«Humm, maintenant, dis-moi que tu veux que je vienne en toi»
J’en crevais d’envie, ouais !
«Oui, viens en moi, dépêche-toi!»
Il se relève rapidement pour récupérer une capote et l’enfiler alors que je suis restée dans la même position, et le moment qui suit, je le sens enfin. Il rentre lentement en moi, me remplit délicieusement. Je l’entends pousser un long soupir, alors que moi, j’ai inconsciemment retenu ma respiration.

Il commence à prendre un rythme, et mon bassin se met à bouger aussi, sans vraiment que je contrôle quoi que ce soit. Nos mouvements s’accordent naturellement, parfaitement, pour notre plus grand plaisir. Il me donne une petite tape sur les fesses, et accélère. Puis, ralentit à nouveau. « Vas-y ! » que je lui dis. Mais, lui me répond, non, qu’il veut prendre son temps, faire durer le plaisir. Et je ne peux pas lui en vouloir, c’est vrai que c’était bon comme ça. Il donne quand même des coups vifs, de temps en temps, ce qui m’arrache à chaque fois un cri de plaisir. Salaud, ça l’amuse !
Et, puis, il se décide enfin, à accélérer de nouveau. Ses coups de reins, son sexe en moi, me donnent des frissons qui parcourent entièrement mon corps, comme un courant électrique. Je m’abandonne au plaisir et succombe donc à mon 3ème orgasme de la soirée. Après encore quelques va-et-vient, il pousse un grognement profond en s’agrippant à moi.

Il se débarrasse vite de la capote, on s’allonge sur le lit, et on s’endort … Mon sommeil sera coupé quelques heures plus tard par ses mains baladeuses et expertes, et ça sera reparti pour un tour.

Taleenah

« A flower does not think of competing to the flower next to it. It just Blooms. » — Zen Shin / Trad: « Une fleur ne pense pas à se mettre en compétition avec les autres. Elle ne fait que s’épanouir »

À vous de jouer!

Vous aussi partagez avec nous votre petite confidence érotique en nous l'envoyant par mail ou via notre formulaire!

Et n'hésitez-pas à échanger avec nos charmant(e)s Confident(e)s, en leur laissant un petit commentaire ci-dessous!

35 Commentaires

  • Mielicious
    Mielicious
    15 mars 2017 at 7 h 19 min

    Super!rien à dire! Ce récit ouvre juste l’appétit bravo!

  • Candice
    23 mars 2016 at 16 h 16 min

    Humm cette histoire est magnifique. J’espère tomber sur un monsieur comme ça… et j’aime les motards en plus! Miam miam

  • Taleenah
    26 août 2015 at 2 h 53 min

    Contente de constater que mon histoire plait toujours autant ! 😉

    • rienkemoi
      14 octobre 2015 at 21 h 00 min

      ton histoire me rapelle l’époque à laquelle je parcourais les sites de rencontre en cherchant l’âme soeur et lorsque je me souciai du plaisir que je procurais….. quand les préliminaires sont stoppé par une envie trop forte

      • Taleenah
        9 novembre 2015 at 4 h 44 min

        Que de bons souvenirs j’espère !! 😉

  • Lyndsay
    8 août 2015 at 21 h 17 min

    Huummmm, note pour plus tard:Se trouver un aussi bon masseur…

  • Sikakoko
    7 août 2015 at 14 h 32 min

    Waah, j’en frissonne. J’ai voyagé en lisant cette histoire… Parfait, ce bonhomme !!

  • Laureen
    25 juillet 2015 at 0 h 34 min

    Mais qu’il fait chaud. Flou ma belle, je suis certaine que tu t’en rapelleras. Superbe !!!

    • Taleenah
      26 août 2015 at 2 h 51 min

      LOL; A VIE !

  • Shoupie
    17 juillet 2015 at 1 h 28 min

    Bondyéé!!!!! un homme comme ca existe en vrai??!!!

    • Taleenah
      19 juillet 2015 at 5 h 23 min

      Bien sûr Shoupie ! lol

  • lylalyla
    4 juillet 2015 at 18 h 18 min

    Whaouuuu ..hummm ça donne trop envie un homme comme ça!!qui prends soin de toi même pour une nuit

  • mel
    27 juin 2015 at 7 h 30 min

    Woow j’en ai eu des frissons c comme si j’y etais , miam . beau récit

  • Mlle P.
    26 juin 2015 at 9 h 26 min

    Très beau récit ; j’ai tout ressenti comme si j’y étais.

    • Taleenah
      27 juin 2015 at 5 h 23 min

      Merci Mlle P. ! 😉

  • kaneltatia
    28 mai 2015 at 12 h 30 min

    Hummm sa donne trop envie de vivre ce genre d histoire beau texte.

  • Bulle Secrète
    Bulle Secrète
    12 mai 2015 at 16 h 35 min

    Toi, tu connais les bonnes choses Taleenah 😉

    • Taleenah
      13 mai 2015 at 0 h 13 min

      j’aime le penser en tout cas lol

  • C-cile
    C-cile
    5 mai 2015 at 18 h 03 min

    je m’y voyais, je le vivais super récit!!!

    • Taleenah
      5 mai 2015 at 22 h 44 min

      Merci C-cile ! 😀

  • Gaëlle
    4 mai 2015 at 19 h 14 min

    Hmmmm quel plaisir de lire ceci !

  • Mlle Dee
    Mlle Dee
    4 mai 2015 at 15 h 00 min

    Ça me rappel une nouvelle érotique ou l’amant dit à l’héroïne : « Je vais te faire jouir avec mes mains, ma langue et mon sexe. »
    Multiplication du plaisir et des orgasmes!!! Bagay cho!

    • Taleenah
      4 mai 2015 at 22 h 00 min

      c’est ce que j’appelle le Tiercé Gagnant ! lol

      • Mlle Dee
        Mlle Dee
        5 mai 2015 at 5 h 44 min

        ma chèreeeeee !!!

  • sawasvati
    sawasvati
    4 mai 2015 at 2 h 55 min

    Parfait

    • Taleenah
      4 mai 2015 at 22 h 00 min

      Merciii ! 🙂

  • didoune
    3 mai 2015 at 20 h 36 min

    Oula chaud 3 orgasmes hummm

    • Taleenah
      4 mai 2015 at 0 h 57 min

      c’est comme ça que c’est bon !

  • CherryKiss
    3 mai 2015 at 19 h 06 min

    Ohhhhhhhhh mon dieu…mon imagination était dans tous états. superbe hhistoire

    • Taleenah
      4 mai 2015 at 0 h 56 min

      Merci, j’ai eu beaucoup de plaisir à l’écrire ! 😉

  • Mlle Dee
    Mlle Dee
    3 mai 2015 at 17 h 43 min

    MlleTaleenah! Je vais rêver d’un massage toute la semaine maintenant ! ! ! !
    Bondiééé ! Bagay cho!

    • Taleenah
      4 mai 2015 at 0 h 55 min

      Mddrrrr C’est fait pour ça Mlle Dee ! Rêve ! Rêve !

      • La Rose Noire
        9 mai 2015 at 20 h 03 min

        Tellement bien écrit qu’on ressent chaque baiser, chaque caresse, chaque sensation. Un plaisir triplé qui donne envie, surtout quand on laisse faire son imagination…

        • Taleenah
          10 mai 2015 at 1 h 34 min

          Merci beaucoup, c’était le but ! Mission accomplie alors ! 😉

    • Queen T.
      5 juin 2015 at 1 h 57 min

      Moi aussi ^^

Commenter

Votre email ne sera ni publié ni partagé. Les champs obligatoires sont marqués *

Similaires