Post Image

Maché an mas la

Publié par Vibe masculine / 9 février 2018 / 0 Commentaires

C’était un Dimanche soir de Février timide et pâle. La journée avait été écrasante de chaleur. L’odeur des beignets mélangée aux vapeurs de poulet envahissait le quai Lefèvre et C s’impatientait de voir son groupe de carnaval favori approcher.

Elle avait sorti des tongs bon marché et ne s’était pas embarrassée de maquillage. Elle voulait juste remuer son derrière qui la démangeait sur une rythmique qui saurait taquiner les sursauts de son cœur.
L’un des membres du groupe était là…Au bout du quai.
Du haut de ses 1m90, il avait un faux air de Kalash, mais arrivé à hauteur de C, il lui sembla bien mieux. Il était couvert de goudron et de mélasse, mais mis à part cela, il était parfait : un torse de dieu du stade, des fesses avec de l’allure… Son entre-jambe en i se dressait à peine masquée par une calebasse trop juste.
La cadence était élevée et le groupe passa.
Kalash version améliorée ne la regarda même pas. C s’en moquait bien. Elle avait le feu aux fesses. Et chacun des coups de basse assénés lui mettait la pression. Les chants des carnavaliers étaient confus. Ils chantaient Anjélina le bateau, elle entendait « An vé pine la ». Elle se mit à rire d’elle même.
Le groupe était déjà à la darse quand elle se décida à lâcher prise. Il était en train d’attaquer le morne de Massabiel quand elle arriva à sa hauteur.
Elle : « J’adore! »
Lui : « Tu n’as encore rien vu ».
Elle s’approcha et rougit en entendant le coquin « An vé pine la, joli coco » couler dans son cerveau. Elle était brulante de « jeteveucité » pour cet inconnu qui ne pouvait être là par hasard.
Alors elle dévoila le haut de son fessier.
Lui : « Je ne vois pas bien »
Elle : « Attends un peu… »
Elle enleva short et ficelle et révéla un magnifique tatouage. Un tatouage à l’effigie de son groupe. Il était aux anges.
Elle : « K******! Je vous suis depuis toujours. Touche le mon coco. »
Il s’exécuta et mécaniquement ses fesses se calèrent entre ses 2 mains. Le drapeau était à terre. Le goudron coula le long des cuisses de C.
Ce soir là, dans un coin sombre de la Pointe-à-Pitre, mouille et mélasse se mélangèrent tandis que les cris de C. se perdirent dans le chaos du carnaval…

À vous de jouer!

Vous aussi partagez avec nous votre petite confidence érotique en nous l'envoyant par mail ou via notre formulaire!

Et n'hésitez-pas à échanger avec nos charmant(e)s Confident(e)s, en leur laissant un petit commentaire ci-dessous!

Aucun commentaire

Aucun commentaire

Commenter

Votre email ne sera ni publié ni partagé. Les champs obligatoires sont marqués *

Similaires