Post Image

Un homme d’âge mûr, une femme si pure

Publié par Les Invitées / 1 août 2018 / 1 Commentaire

«Mais tu as 42 ans Karl c’est pas possible, enfin!
– Comment ça je suis vieux, je vais te montrer! Je te regarde depuis ta dernière plaidoirie au palais. Les talons, la démarche… tout le monde te regardait !
– Toi tu as trouvé tous les prétextes fallacieux possibles et imaginables pour me voir en dehors du travail. La carte de visite, les propositions de commercial (alors que je n’ai besoin de rien), les invitations à dîner, tu lâches rien toi!
– Ben la preuve regarde toi, cocktail en main, face à moi à discuter sur ma terrasse ! Ténacité ma belle! T.É.N.A.C.I.T.É! »

En effet. Je confirme. Rien ne lui résiste, à part son verre qu’il vient de vider volontairement entre mes cuisses croisées et dévoilées par ma robe.

« Karl putaiiin, c’est froid merde! Les glaçons, pourquoi t’as fait ça???!!! Tu trouves ça drôle??
– Je savoure ma victoire! Attends je te prends une serviette, heureusement qu’on est chez moi!
– De toute façon faut que j’y aille, je vais rentrer chez moi. Merci pour le verre!
– Attends attends je t’aide à t’essuyer c’est la moindre des choses! Et tu as trop bu pour conduire tu peux rester tu sais? Tu te douches… et voilà au lit…
– J’ai 28 ans Karl tu en as 42, si tu crois que je vais rester chez toi et qu’il va se passer quelque chose tu rêves en couleur! Et puis c’est quoi cette calvitie là, que tu essaies de cacher bien difficilement en rasant tes cheveux très courts???? »

Un ange passe, deux même, le silence est pesant, je crois que Karl est gêné.

« Merci pour la remarque je ne te cache pas que je suis un peu gêné.
– Oupsss pardon. »

Quand tu sais que tu as été méchante et que tu te rends compte des conséquences c’est encore pire. Même un bisou léger sur les lèvres a du mal à faire passer ça… Quoique… c’est plus trop de la gêne on dirait. D’un coup c’est le silence d’une excitation latente… Il fait chaud, il fait nuit, il fait noir.

Pas un bruit, pas un son, juste le silence avant que la femme que je suis ne voit plus que le sommet d’un crâne dégarni entre ses cuisses. Une jeune femme pure, même pas trente ans offerte sans réserve à la langue d’un quadra. Le silence gêné cède la place au silence profond.

Chut, à tâtons, l’émoi…

« Tu aimes?
– Karl continue je t’en prie! »

Les yeux fermés pour être sûre de bien tout sentir. La gorge nouée par le plaisir, mais il faut essayer d’avaler sa salive quand même. Respiration normale ou apnée?! C’est quoi cet état là? Déglutir, difficilement. Sentir. Comment il fait pour que ça roule comme ça sous sa langue… C’est quelle partie de moi qu’il chatouille? C’est des petits coups de courant que je sens? C’est mouillé. C’est tiède. C’est régulier. On dirait qu’on lui a fait un schéma… Moi je sais pas, lui en tout cas il sait où il va. Ca commence par CLI – et ça se finit par -TO, sauf que personne n’était allée aussi bien là-bas sans GPS TOMTOM. Heu,… je crois que quelqu’un vient de dire « SEIGNEUR MERCI», et à haute et intelligible voix… Je croyais que j’avais été discrète. Qu’est-ce qui s’est passé?

Il ne dit rien! Moi non plus en fait mais j’ai mal au ventre, enfin je crois. Je suis malade? J’ai chaud mais j’ai froid, je veux crier, ça sort pas, je veux bouger je suis crispée… Ca va vite, je sens sa tête, il est là, bien au chaud là dedans… Il est toujours là, patient, régulier… ça roule, par petits coups, langue, yeux fermés, machoire serrée. Mon coeur, ça bat fort dans ma poitrine. Respirer. Essayer. C’est comme si quelque chose montait en moi. Il faut que ça s’arrête. Ça continue? Encore?! C’était quoi? J’ai plus de force. Je sens à nouveau mes muscles. C’est tout relâché maintenant. Je respire. J’ai de l’air. Plus besoin de gérer ma respiration. Ça a disparu. Tout ça… Je ne sais pas. J’ai pas compris. J’ai pas de force. Je réfléchis je me sens faible. Quoi? Ah.

« C’est doux entre tes jambes! »

Il s’écroule juste à côté. Note à moi même. Ne pas juger le livre à sa couverture. Non, la jeunesse n’a pas d’âge. La vieillesse n’est qu’un mot. Juste ça.

Merry

©Canstockphoto/

Histoires vécues, confidences intimes, fictions érotiques, leurs textes touchent, nourrissent l’imaginaire, libèrent et nous font rêver. Ces petits trésors, sources de plaisirs, nous sont révélés chaque jour par des femmes créatives, inspirantes et audacieuses qui ont su oser écrire leurs désirs d’un jour, leurs envies d’une nuit. De tous âges, venant des quatre coins du monde, en créole, en français ou en anglais, elles partagent avec vous, chère lectrice, cher lecteur leurs émotions ….découvrez leur univers et laissez-vous emporter par leurs écrits.

À vous de jouer!

Vous aussi partagez avec nous votre petite confidence érotique en nous l'envoyant par mail ou via notre formulaire!

Et n'hésitez-pas à échanger avec nos charmant(e)s Confident(e)s, en leur laissant un petit commentaire ci-dessous!

Un commentaire

  • Ana
    15 septembre 2018 at 1 h 43 min

    Oula chaud ah oui je le vis en plus cette histoire ,c’est juste incroyable.
    Je ne peut juste répéter la vieillesse n’est qu’un mots Mesdames !!!!

Commenter

Votre email ne sera ni publié ni partagé. Les champs obligatoires sont marqués *

Similaires