Je te veux, je te désire, je te rêve

Publié par Les Invitées / 28 novembre 2017 / 1 Commentaire

Je te veux, je te désire si ardemment…

Je te rêve.

On se connaît virtuellement depuis à peine quelques semaines et déjà, tu hantes mes pensées. De nos affinités, est née une certaine complicité. Tu lis en moi comme dans un livre ouvert. Du groupe FB où nous nous sommes connues, c’est toi, et toi seule qui a attiré mon attention. Sûrement dû au fait de tes goûts musicaux.

Je te rêve depuis, si intensément que je me réveille en pensant à toi encore éberluée.

Je te dissimule mes sentiments naissants, mais mon intuition me dit que tu as tout compris de mes sous-entendus, et que tu n’es pas insensible.
Malgré tout, tu n’es pas contre le fait que je vienne passer quelques jours dans ta région. Mon alibi est déjà tout trouvé ! Ne t’inquiète pas, j’attends juste que tu confirmes tes disponibilités.

En attendant un signe de ta part, je rêve de t’envelopper dans mes bras, sentir ton odeur au creux de ton cou, sur ce zouk endiablé qui me donne chaud et qu’il me plairait de te faire danser, et ce, sur un carreau Madame !

Sentir ton bassin frotter tout contre le mien me met déjà en transe, des tremblements me gagnent… Durant ce zouk, je te sens toi aussi frémissante, perdue dans tes pensées, tu fuis mon regard. Nos visages se rapprochent encore un peu plus, et ma respiration se fait plus rapide. J’ai le cœur, là, dans ce moment présent là, qui va sortir de ma poitrine tellement il bat fort. Tu le sens sur tes seins dont moi, je sens les tétons se raidir. Sur cette séquence-ci, tu as choisi d’attraper ma tête et de tourner mon visage à toi, tes yeux dans les miens, tu t’arrêtes de danser, et tu attrapes ma bouche et m’offres un délicieux baiser de la plus jolie des façons comme je n’ai jamais été embrassée auparavant, encore moins par mon mari ! Une évidence, comme si nos bouches se connaissaient déjà. Ta langue est douce et chaude. Dans un recul de surprise, mais de bonne surprise, car enfin, tu réponds à mes attentes, je te souris et tu me réponds également par un de ces sourires dont toi seul à le secret et tu rougis.
Cette fois, c’est moi qui t’attrape la bouche, rythmé par le fond de cette musique que je distingue maintenant au loin, car je n’entends que ton cœur contre le mien.

Je te caresse et d’un geste tu me fais comprendre de te suivre dans ta chambre. Je m’exécute sans piper mot et te suis sourire aux lèvres. Mon dieu, aurais-je peur ?

Ce moment est enfin arrivé, ma première fois, et c’est avec toi. Je ne pouvais pas rêver mieux. Je ne te connaissais pas cette attirance pour les femmes, ta vie, tes enfants, ne laissaient en rien préjuger cela. Ton regard me dit ne t’inquiète pas… Et je comprends que tout ira bien. On s’effeuille, sans faire trop de bruits, les enfants dorment… Nos bouches sont des aimants. Tes yeux plongés dans les miens me transcendent. Je prends le dessus et t’allonge. Je déboutonne ton jean, te caresse et ton bassin bouge, je te sens en feu. Tout en t’embrassant, je glisse ma main en toi. Tu es humide. Je t’arrache un petit râle qui veut dire continue. Je te débarrasse du superflu. Avant de t’entreprendre, je remonte à tes seins qui pointent. Je t’entends gémir. Mes doigts repartent à la conquête de ton antre et tu gémis de plus belle.

Ma bouche sur ton ventre, ma langue te caressant, j’entreprends la descente tant attendue…

Tu es offerte à moi, et ma langue commence son travail. Tu ondules. De plus en plus. Tu m’attrapes la tête et accompagnes mes coups de langue. Un de mes doigts te pénètre. Tu m’en réclames un autre. Gourmande ! Je m’exécute. Tu bouges encore, ma langue roulant sur ton clito, mes doigts te faisant du bien. Tu es mouillée. Je te sens venir. Et ô wahouuu, tu te lâches et dans un dernier cri, tu t’abandonnes à moi, en me faisant boire ta délicieuse liqueur. Tu retombes sur ton oreiller et tu me dis :

« On n’en a pas fini ma belle ! »

Wow

Tu viens à moi, m’embrasses et entreprends aussi de me faire voir ce que tu sais faire ! Tu attrapes mes seins à pleine main et les malaxes fermement. De ton autre main, tu caresses ma chatte et avec deux doigts, tu m’ouvres et me lèches la fente ! J’en redemande. Tu alternes, un coup tu me lèches la chatte, un coup le clito, aïiiie vais-je tenir longtemps !? Tu prends un malin plaisir à me donner un coup de langue et t’arrêter… Quelle torture ! J’ai les yeux fermés, je ne sens plus ta main sur mon sein. Mais quel plaisir immense ! Tu t’arrêtes remontes, et me met les bras derrière ma tête. Je suis ta prisonnière, tu te trouves maintenant complètement sur moi, et tu te frottes de plus en plus. Je m’échappe les bras et joue avec tes fesses rebondies et si douces. Ensuite une de mes mains, passe entre tes cuisses, tu mouilles encore, comme une folle. Je te caresse et toujours en te frottant tu me dis continues. Tu gémis. Ton pubis frotte contre le mien. Tu me regardes avec ton petit sourire trop craquant, tu m’embrasses la bouche, le cou, le ventre… Et bim… En un frottement de doigt, on vient ensemble…

Vite une douche… Ce n’était qu’un rêve…

Baïja

©Canstockphoto/

Histoires vécues, confidences intimes, fictions érotiques, leurs textes touchent, nourrissent l’imaginaire, libèrent et nous font rêver. Ces petits trésors, sources de plaisirs, nous sont révélés chaque jour par des femmes créatives, inspirantes et audacieuses qui ont su oser écrire leurs désirs d’un jour, leurs envies d’une nuit. De tous âges, venant des quatre coins du monde, en créole, en français ou en anglais, elles partagent avec vous, chère lectrice, cher lecteur leurs émotions ….découvrez leur univers et laissez-vous emporter par leurs écrits.

À vous de jouer!

Vous aussi partagez avec nous votre petite confidence érotique en nous l'envoyant par mail ou via notre formulaire!

Et n'hésitez-pas à échanger avec nos charmant(e)s Confident(e)s, en leur laissant un petit commentaire ci-dessous!

Un commentaire

  • Intenseperledesîles
    11 février 2018 at 15 h 20 min

    J’adore ce texte. Sensuel et enivrant. Continue comme ça. J’espère un jour connaître cette sensation.

Commenter

Votre email ne sera ni publié ni partagé. Les champs obligatoires sont marqués *

Similaires

Centre de préférences de confidentialité